Incendie de produits chimiques à Trois-Rivières: levée du confinement, jeudi

TROIS-RIVIÈRES, Qc — La Ville de Trois-Rivières a levé en début de matinée, jeudi, l’avis de confinement aux citoyens qui avait été imposé la veille à cause d’un incendie dans un entrepôt de produits chimiques.

Quelque 2000 ménages du secteur de Trois-Rivières-Ouest avaient reçu l’avis de rester à l’intérieur de leur domicile avec les portes et les fenêtres fermées. L’avis avait ensuite été élargi aux citoyens des secteurs limitrophes de Trois-Rivières et Cap-de-la-Madeleine.

La direction régionale de la santé publique précise que les symptômes suivant l’inhalation de faible dose de dioxyde de soufre (SO2), le gaz irritant qui émanait de cet incendie, provoquent l’irritation temporaire des yeux et des voies respiratoires. Les personnes qui ont des questions sur leur état de santé peuvent contacter le service d’aide téléphonique 811.

Les autorités signalent à la population qu’il est important de s’inscrire au service de téléphonie ciblée afin d’être informée rapidement lors de situation d’urgence. Il s’agit d’un système d’appels automatisés qui permet à la Ville de communiquer des informations importantes, notamment lors de situations d’urgence.

Pour recevoir ces appels, les citoyens doivent s’inscrire sur le formulaire en ligne.

Les flammes ont pris naissance mercredi vers 14 h 10 sur les lieux du groupe Somavrac sur la rue Saint-Joseph, dans le secteur de Trois-Rivières-Ouest. On y entrepose notamment de l’hydrosulfite de sodium, un agent de blanchiment pour les pâtes et papiers, ce qui a forcé l’évacuation des commerces et des entreprises qui se trouvent dans ce secteur industriel.

Selon les premières informations, l’incendie a touché quatre petits conteneurs — chacun ayant environ la taille d’une voiture, selon la ville de Trois-Rivières. Il impliquait alors 3600 kilogrammes du produit, a précisé le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

En fin de soirée, les pompiers ont indiqué qu’ils étaient sur le point de procéder à l’extinction finale.

Des équipes d’Urgence-Environnement ont été déployées sur les lieux ainsi que des spécialistes du Centre d’expertise en analyse environnementale du Québec qui ont pour mandat de prélever des échantillons d’air pour en mesurer la qualité.

Sur son site web, le groupe Somavrac indique se spécialiser dans l’arrimage, l’entreposage, la manutention et la transformation, le transport et la distribution de produits chimiques pour diverses industries.

Selon la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail, l’hydrosulfite de sodium est une matière auto-échauffante qui peut s’enflammer. Au contact de l’eau, il libère des gaz toxiques en cas d’inhalation. Il peut provoquer une irritation des yeux.

Laisser un commentaire
Les plus populaires