Industrie de la construction au Québec: 6234 femmes en 2021

MONTRÉAL — Ce sont finalement 6234 femmes qui ont été présentes dans un chantier de construction au Québec durant l’année 2021, selon les données finales de la Commission de la construction du Québec.

Ce nombre de 6234 représente 1361 femmes de plus que l’année précédente. Il s’agit du «plus fort gain jamais atteint», souligne la Commission dans son rapport statistique sur la présence des femmes dans l’industrie en 2021.

Les données préliminaires que la Commission avait dévoilées, le 8 mars dernier, faisaient état de 6224 femmes, qui représentaient 3,27 % de la main-d’oeuvre active dans cette industrie.

Dans son programme d’accès à l’égalité, la Commission s’était donné en 2015 l’objectif d’atteindre 3 % de femmes d’ici 2018. L’objectif a finalement été atteint, mais ça a été plus long que prévu.

Ce sont également 3903 entreprises de construction qui ont embauché des femmes, cette année-là, comparativement à 3311 en 2020. Tant les entreprises que les organisations syndicales et la Commission ont décidé de mettre la main à la pâte pour convaincre davantage de femmes d’intégrer l’industrie et d’y demeurer.

Entrées et sorties dans l’industrie

Aussi, en 2021, près de 9 % des entrées dans l’industrie de la construction ont été le fait de femmes.

Il s’agit d’«un nombre record de 1933 femmes (qui) ont intégré pour la première fois l’industrie de la construction assujettie» (à la Loi R-20 qui encadre l’industrie). Et ce nombre signifie 670 de plus qu’en 2020, souligne la Commission dans son rapport.

Elles n’y restent pas toujours. «Le maintien des femmes dans l’industrie de la construction est plus difficile que celui des hommes», rapporte la CCQ. Ainsi, 53 % des femmes qui étaient entrées comme apprenties ou dans une occupation avaient quitté l’industrie après cinq ans. Chez les hommes, la proportion de départs est de 32 %.

Dans l’industrie, «les diplômés ont, autant pour les femmes que les hommes, systématiquement des taux d’abandon moins élevés que les non-diplômés», souligne la Commission de la construction.

Les femmes ont effectué en moyenne 766 heures de travail dans l’industrie en 2021, comparativement à 1039 heures pour les hommes. C’est 90 heures de plus qu’en 2020 pour les femmes.

Par métiers

Les métiers de la construction comptant la plus grande proportion de femmes sont ceux de peintre, de charpentière-menuisière et de manoeuvre. On compte ainsi 1522 femmes peintres dans la construction, 1168 charpentières-menuisières et 1122 manoeuvres.

Suivent dans une bien moindre mesure: 489 électriciennes, 361 plâtrières et 252 carreleuses, 126 arpenteuses, 112 tuyauteuses, 106 couvreuses et 105 ferblantières.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.