Ingénieurs de l’État québécois: enquête sur un usage prétendu de briseurs de grève

QUÉBEC — Le ministre Jean Boulet aurait mandaté deux enquêteurs pour faire la lumière sur l’utilisation présumée de briseurs de grève par le gouvernement du Québec aux directions générales du ministère des Transports de Montréal et de Chaudière-Appalaches, ainsi qu’à la Régie du bâtiment du Québec.

C’est ce que rapporte mercredi l’Association professionnelle des ingénieurs du gouvernement du Québec (APIGQ), qui regroupe les ingénieurs de l’État. Elle a déposé lundi dernier un recours devant le Tribunal administratif du travail (TAT) pour des infractions au Code du travail en lien avec l’utilisation de briseurs de grève et pour négociation de mauvaise foi. 

À cette occasion, l’APIGQ avait interpellé le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale pour qu’il dépêche des enquêteurs afin de mettre de l’ordre dans les pratiques du ministère des Transports (MTQ), notamment.

Les quelque 1800 ingénieurs ont débuté leur deuxième grève le 1er juin. Ils avaient débrayé une première fois à compter du 22 avril, puis avaient repris les négociations avec le Conseil du trésor avant qu’elles n’achoppent une nouvelle fois le 31 mai.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.