Innovation en matière de gestion de l’hypoglycémie

TORONTO — Une innovation québécoise récemment approuvée par Santé Canada pourrait être d’un précieux secours aux diabétiques frappés par une crise d’hypoglycémie sévère.

Le traitement Baqsimi sous forme de poudre nasale 3 mg du fabricant Eli Lilly a été approuvé avec un statut moral, ce qui signifie que les personnes diabétiques traitées avec de l’insuline peuvent y accéder avec ou sans ordonnance.

Lilly a acquis Baqsimi en 2015 auprès de l’entreprise québécoise Locemia Solutions.

Les Canadiens souffrants de diabète de type 1 ou de type 2 et qui sont traités à l’insuline risquent de présenter une hypoglycémie sévère, ce qui peut entraîner une perte de conscience, des convulsions, un coma et même la mort. Lors d’une crise, le patient est incapable de s’administrer un traitement de glucagon et peut avoir besoin d’aide.

Baqsimi se présente sous forme de vaporisateur nasal compact et ne nécessite aucune manipulation de reconstitution.

En cas de chute importante de la glycémie, une personne témoin de la situation peut simplement administrer à la victime une vaporisation dans le nez pour rétablir son taux de sucre.

Jusqu’à maintenant, une personne administrant du glucagon devait d’abord être en mesure de reconnaître les signes de l’hypoglycémie sévère, puis devait mélanger une poudre avec un liquide, remplir une seringue et donner une injection à une personne probablement inconsciente ou ayant des convulsions.

L’idée de simplifier l’administration du glucagon a été développée par Robert Oringer, qui a vu ses fils éprouver de la difficulté avec la gestion de leur diabète, et par le docteur Claude Piché, ainsi qu’une petite équipe travaillant à Montréal.

Les plus populaires