Inondations et glissements de terrain en Indonésie: au moins 70 morts

LEMBATA; INDONÉSIE — Des désastres provoqués par des pluies torrentielles ont fait au moins 91 morts et des milliers de sinistrés dans des îles de l’est de l’Indonésie et au Timor-Oriental, a indiqué lundi l’agence de secours du pays en cas de catastrophe. Des dizaines de personnes étaient toujours portées disparues.

On rapporte 70 décès en Indonésie et 21 au Timor-Oriental.

Le cyclone à l’origine des inondations et des glissements de terrain devrait continuer à toucher la région pendant plusieurs jours avant de se déplacer vers l’Australie.

De la boue provenant des collines environnantes a recouvert des dizaines de maisons dans le village de Lamenele, peu après minuit sur l’île de Florès dans la province de Nusa Tenggara. Les sauveteurs ont récupéré 38 corps et au moins cinq personnes ont été blessées, a évoqué Lenny Ola, qui dirige l’agence locale de gestion des catastrophes.

Des crues soudaines ont fait au moins 30 morts ailleurs au pays et 70 autres personnes manquent encore à l’appel, selon les autorités nationales.

On rapporte aussi des inondations dans la province voisine des Petites îles de la Sonde occidentales. Quelque 10 000 maisons ont été détruites et au moins deux personnes tuées.

Les corps de trois personnes ont été retrouvés après avoir été emportés par des inondations soudaines dans le village d’Oyang Bayang, où 40 maisons ont aussi été détruites, selon Lenny Ola. Des centaines de personnes ont fui les maisons submergées, dont certaines ont été emportées par les eaux.

Les averses saisonnières provoquent de fréquents glissements de terrain et inondations, et tuent des dizaines de personnes chaque année en Indonésie.

Dans le village de Waiburak, trois personnes ont perdu la vie et sept autres sont portées disparues depuis que des pluies nocturnes ont fait sortir des rivières de leur lit. Quatre blessés étaient soignés dans une clinique de santé locale.

Le bilan a grimpé à 55 morts lundi matin après que les pluies eurent entraîné un déferlement de lave froide le long des versants du volcan Lewotolo jusque dans les villages avoisinants sur l’île de Lembata. Au moins 11 personnes ont été tuées et 16 autres sont toujours ensevelies sous cette lave, un vestige de l’éruption de novembre dernier.

Des centaines de personnes ont été impliquées dans les efforts de sauvetage, mais la distribution de l’aide et des secours a été entravée par les pannes de courant, les routes bloquées et l’éloignement de la zone entourée par des eaux agitées et de hautes vagues, a détaillé le porte-parole de l’agence nationale de gestion des catastrophes, Raditya Jati.

Des photos publiées par l’agence montraient des sauveteurs, des policiers et des militaires emmenant les habitants dans des abris ainsi que des ponts coupés alors que les routes étaient couvertes de boue épaisse et de débris.

Les autorités collectaient toujours des informations sur l’ampleur des pertes et des dégâts dans les endroits touchés, a-t-il précisé.

De graves inondations ont également été signalées à Bima, une ville de la province voisine, forçant près de 10 000 personnes à fuir, a indiqué M. Jati.

On déplore 11 pertes de vie à Dili, la capitale du Timor-Oriental, et dix corps ont été retrouvés ailleurs. Les pluies diluviennes ont causé des glissements de terrain et le débordement de barrages.

Le cyclone Seroja produit des vagues puissantes, des vents violents et des pluies abondantes depuis trois jours. Ses effets devraient être ressentis jusqu’à vendredi. Des vagues de quatre à six mètres sont possibles en certains endroits.

Les résidents du nord de la province de l’Australie-Occidentale ont été appelés à la vigilance.

– Par Ricko Wawo et Niniek Karmini, The Associated Press

Laisser un commentaire