Inquiets par la COVID-19, des employés d’une usine en Alberta restent chez eux

CALGARY — Des employés d’une usine d’emballage de viande en Alberta ne se sentent pas en sécurité à cause d’une éclosion de la COVID-19, et ne se présentent pas au travail, selon l’organisation syndicale qui les représente.

Selon le président de l’Unité 401 des Travailleurs unis de l’alimentation et du commerce (TUAC), JBS Canada offre une prime de quart de 4$ de l’heure aux travailleurs de son usine de Brooks. Mais ce n’est pas suffisant, dit-il.

Thomas Hesse dit avoir appris que de 500 à 1000 travailleurs ne se sont pas présentés à l’usine, au point où celle-ci a dû réduire sa production à un seul quart de travail, selon M. Hesse.

Celui-ci a ajouté que le deuxième quart de travail a été annulé et que les quarts de travail ont été fusionnés parce qu’il manque d’employés. La prime de 4$ n’incite pas les gens à se présenter dans un endroit qu’ils jugent non sécuritaire.

Cette usine est la deuxième dans la région à être frappée par une éclosion du coronavirus.

La production à Cargill, au nord de la ville de High River, a été interrompue lundi à la suite d’une éclosion liée à 484 cas de la maladie, incluant le décès d’un travailleur. L’usine JBS de Brooks comptait 67 cas de COVID-19 en date de lundi.

Les dirigeants de JBS disent travailler pour que l’usine demeure ouverte et avoir offert du soutien aux travailleurs et à leurs familles infectées par le virus.

«Nous allons nous efforcer de garder nos usines ouvertes, mais nous n’allons pas opérer un établissement si nous ne croyons pas que c’est sécuritaire ou si les taux d’absentéisme mènent à notre incapacité d’opérer de façon sécuritaire», a déclaré Cameron Bruett, chef des Affaires corporatives pour JBS USA, dans un courriel.

M. Bruett a mentionné que l’usine a implanté des mesures de sécurité, incluant la prise de température pour tous les membres entrant dans l’usine, l’approvisionnement de masques et l’obligation de les porter ainsi que des cloisons sur les chaînes de production.

Il a confirmé que l’usine avait réduit sa production à un quart de travail par jour à cause d’une hausse de l’absentéisme.

Fabian Murphy, président du Syndicat de l’Agriculture, qui représente les inspecteurs fédéraux, a fait savoir que sept de ses employés à l’usine de Cargill ont subi un test positif à la COVID-19.

Selon M. Murphy, les usines de transformation de viande doivent cesser leurs opérations pendant 14 jours, le temps de permettre aux travailleurs de pratiquer l’isolement volontaire. Ensuite, elles peuvent rouvrir.

M. Murphy a fait remarquer qu’une usine d’Olymel au Québec a cessé ses opérations, et ajouté que JBS devrait l’imiter.

«S’ils ne cessent pas les opérations là-bas, je crois qu’ils repoussent l’inévitable. Parce que vous avez probablement des gens qui sont asymptomatiques et porteurs, et ils vont continuer de propager le virus», a affirmé M. Murphy.