Intensification des moyens de pression des chargés de cours de l’UQO

GATINEAU, Qc — Les chargés de cours de l’Université du Québec en Outaouais (UQO) ont voté lundi dans une proportion de 93 pour cent en faveur de l’intensification des moyens de pression pouvant aller jusqu’à la grève générale illimitée.

Marie-Josée Bourget, présidente du Syndicat des chargés de cours de l’UQO, demande à la direction de prendre la négociation au sérieux et d’accepter de discuter des enjeux salariaux.

Le syndicat reproche à la direction de l’université de ne pas encore avoir réagi aux  demandes monétaires qu’il a déposées le 2 juin dernier, soit il y a près de six mois.

L’UQO offre plus d’une centaine d’options d’études dans ses campus situés à Gatineau et à Saint-Jérôme au sein desquels se trouvent près de 7500 étudiants. L’université compte 254 professeurs et quelque 365 chargés de cours.

Le syndicat des chargés de cours est affilié à la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec de la CSN.

 

Dans la même catégorie