Internet caché: 150 arrestations en Europe et aux États-Unis

WASHINGTON — Les forces de l’ordre américaines et européennes ont arrêté 150 personnes et saisi plus de 31 millions $ US dans le cadre d’une enquête internationale sur le trafic de drogue sur l’internet caché (darknet), a annoncé jeudi le département de la Justice des États-Unis.

Les arrestations découlent d’une enquête menée depuis dix mois par des policiers fédéraux américains et l’agence policière européenne Europol. Les procureurs affirment que les suspects ont procédé à des dizaines de milliers de ventes illégales aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Australie, en Bulgarie, en France, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas et en Suisse.

Le département de la Justice a indiqué que les enquêteurs ont saisi 31,6 millions $ US en liquide et en cryptomonnaie, ainsi que 45 armes à feu.

L’internet caché est hébergé au sein d’un réseau chiffré. Il n’est accessible qu’avec des outils spécialisés, comme le navigateur Tor.

Les enquêteurs ont également mis la main sur des stupéfiants, des médicaments contrefaits et des opioïdes, dont 150 kilos d’amphétamines, 21 kilos de cocaïne et 32,5 kilos de MDMA (aussi connu sous le nom d’ecstasy).

Soixante-cinq personnes ont été épinglées aux États-Unis, 47 en Allemagne, 24 au Royaume-Uni, quatre en Italie, quatre aux Pays-Bas, trois en France, deux en Suisse et une en Bulgarie.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.