IPÉ: la province veut administrer une dose de vaccin à tous les adultes d’ici juillet

CHARLOTTETOWN — Les autorités sanitaires de l’Île-du-Prince-Édouard se concentreront maintenant à offrir une première dose de vaccin contre la COVID-19 à tous les adultes d’ici le 1er juillet, même si cette nouvelle stratégie retardera l’administration de la deuxième dose pour certains.

Selon la médecin-hygiéniste en chef, la docteure Heather Morrison, toutes les personnes de plus de 80 ans qui ont un rendez-vous pour une deuxième dose la recevront, mais après cela, l’intervalle entre les doses sera prolongé.

La docteure Morrison estime que le fait de vacciner partiellement tout le monde de plus de 16 ans d’ici juillet permettra de mettre davantage en évidence «la ligne d’arrivée».

En date de samedi, 12 596 doses de vaccin ont été injectées et 7377 personnes ont reçu au moins une dose.

La docteure Morrison a fait état mardi de quatre nouveaux cas de COVID-19, impliquant trois hommes et une femme, tous dans la vingtaine.

Il y a maintenant 22 cas actifs sur l’île, et il y a eu un total de 136 cas depuis le début de la pandémie.

La docteure Morrison a affirmé que des résultats de tests du Laboratoire national de microbiologie ont confirmé que deux cas antérieurs de COVID-19 impliquant deux femmes à Charlottetown sont liés au variant plus transmissible identifié pour la première fois au Royaume-Uni.

Des vaccins dans les pharmacies

Pendant ce temps, la Nouvelle-Écosse annonçait que dans le cadre de son plan de vaccination, des injections seraient administrées dans les pharmacies.

Quatre projets pilotes de cliniques de pharmacie seront lancés à Halifax et à Shelburne le 9 mars, à Port Hawkesbury le 16 mars et à Springhill le 23 mars.

Les personnes appartenant à des groupes d’âges admissibles pour recevoir le vaccin recevront une invitation à se faire vacciner dans leur pharmacie.

Le programme de vaccination s’élargit par ailleurs pour inclure toute personne qui travaille dans un hôpital et peut entrer en contact avec des patients, ainsi que les prestataires de soins de santé tels que des médecins, des infirmières et des assistants de soins continus.

Le programme, qui commencera avec les travailleurs de 60 ans et plus, comprend également les dentistes, les assistants dentaires et les hygiénistes dentaires, ainsi que les pharmaciens, les assistants en pharmacie et les techniciens en pharmacie.

Un nouveau cas de COVID-19 a été détecté dans la province, pour un total de 29 infections actives. Quatre personnes sont à l’hôpital, dont deux aux soins intensifs.

Un autre décès au Nouveau-Brunswick

De son côté, le Nouveau-Brunswick a signalé mardi quatre nouveaux cas de COVID-19, ainsi qu’un autre décès attribuable à la maladie.

Le 28e décès dans la province implique un octogénaire du Manoir Belle Vue, un établissement résidentiel pour adultes situé à Edmundston. La résidence a fait état de huit morts depuis le début de la pandémie.

Les quatre nouvelles infections proviennent toutes de la région de Miramichi et portent à 36 le nombre de cas actifs déclarés au Nouveau-Brunswick. Trois patients sont hospitalisés aux soins intensifs.

Plus de 200 cas actifs à Terre-Neuve-et-Labrador

Terre-Neuve-et-Labrador a rapporté cinq nouveaux cas, dont quatre provenant de l’Est de la province, où les autorités tentent de contenir une éclosion dans la région de Saint-Jean.

Le cinquième cas concerne un travailleur de la santé dans un hôpital de St. Anthony, une ville d’environ 2200 habitants de la péninsule Great Northern de Terre-Neuve.

Les responsables affirment qu’il n’y a pas de patients parmi les contacts étroits du travailleur et qu’un site de test au volant a ouvert dans la région.

Il y a 203 cas de COVID-19 actifs dans la province. Neuf personnes sont hospitalisées, dont cinq aux soins intensifs.

Laisser un commentaire