Le premier ministre de l’Î.-P.-É. dénonce un incident raciste antifrancophone

CHARLOTTETOWN — Le premier ministre de l’Île-du-Prince-Édouard, Dennis King, dénonce ce qu’il qualifie d’«acte de racisme et de haine» survenu en fin de semaine lors d’un festival acadien dans la région Évangéline, près de Summerside.

Dennis King a publié mercredi une déclaration en réaction aux informations selon lesquelles un employé et un client d’un organisme qui aide les nouveaux arrivants francophones à s’installer dans la province auraient été agressés physiquement et verbalement près d’un centre de loisirs d’Abram-Village, dans la région Évangéline.

«Une fin de semaine destinée à célébrer la diversité de l’Île et la vitalité de la communauté acadienne et francophone a été ternie à la suite d’un acte de racisme et de haine», a écrit le premier ministre King.

«Peu importe la façon dont vous vous identifiez, qui vous aimez, vos croyances, la couleur de votre peau, l’endroit où vous êtes né ou la langue que vous parlez – chaque personne qui habite dans notre province a le droit de célébrer qui elle est et qui elle souhaite être.»

Le détachement de la Gendarmerie royale du Canada à Summerside a indiqué dans un communiqué que les policiers avaient répondu à un signalement de tapage à l’extérieur du centre récréatif Évangéline, au début de la nuit de samedi, à Abram-Village. La GRC indique que lorsque les policiers sont arrivés sur les lieux, «ils ont appris qu’il y avait eu une altercation impliquant au moins cinq personnes dans le stationnement». 

«Deux hommes ont été transportés à l’hôpital pour des blessures ne mettant pas leur vie en danger (..) et ils ont depuis reçu leur congé de l’hôpital.»

Dans un communiqué, la Coopérative d’intégration francophone de l’Île-du-Prince-Édouard indique qu’un de ses employés et un «client issu de l’immigration» avaient été «attaqués physiquement et verbalement» après la danse de vendredi soir au Festival acadien et Exposition agricole de la région Évangéline. On ignore toutefois s’il s’agissait des deux personnes qui, selon la GRC, ont été conduites à l’hôpital.

La présidente de la coopérative, Yvonne Gallant, a déclaré que ces actes de violence racistes «ne reflètent pas le coeur de la communauté, et c’est toute la communauté qui les rejette».

Les représentants du Festival acadien de la région Évangéline et du centre récréatif n’ont pas immédiatement répondu aux demandes de commentaires mercredi. On ne sait toujours pas ce qui a provoqué la présumée bagarre entre les cinq individus.

Le premier ministre King a déclaré que ce qui s’était passé n’était pas acceptable et ne serait pas toléré. «J’exhorte tous les Insulaires à condamner les actes de violence et de haine et à se prononcer lorsque de tels actes se produisent. L’intolérance et la discrimination n’ont pas leur place dans notre province.

«J’encourage tous ceux et celles qui ont été témoins de l’événement ou qui sont au courant de ce qui s’est passé de communiquer avec la GRC pour l’aider dans son enquête», ajoute M. King.

En décembre dernier, le premier ministre était intervenu après qu’un joueur de hockey mineur noir de 16 ans, Mark Connors, aurait été interpellé avec le «mot en N» lors d’un tournoi à Charlottetown. M. King avait écrit au jeune joueur une lettre dans laquelle il se disait «dégoûté» par l’incident.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.