IPÉ: libération conditionnelle après quelques mois de prison pour un ex-policier

CHARLOTTETOWN — Un ancien policier de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) qui possédait un véritable arsenal à sa résidence de l’Île-du-Prince-Édouard vient d’obtenir une libération conditionnelle à peine quelques mois après avoir été condamné à trois ans d’emprisonnement.

Jeffrey Rae Gillis a reçu sa peine en mai dernier après avoir été trouvé coupable de plusieurs chefs d’accusation, dont ceux de possession d’armes illégales et d’abus de confiance par un fonctionnaire public.

Lorsqu’il travaillait à la GRC, M. Gillis était notamment responsable d’éliminer des armes à feu de la circulation. Cependant, il en a gardé plusieurs et en février 2016, le service de police de Charlottetown a trouvé chez lui plus de 100 armes et des milliers de munitions.

La Commission des libérations conditionnelles du Canada (CLCC) a expliqué qu’elle accordait à Jeffrey Rae Gillis sa remise en liberté parce qu’il s’est bien comporté lors de sa détention. Elle lui impose toutefois de recevoir d’autres traitements en santé mentale.