Irving reporte encore la livraison à la Marine d’un navire de patrouille

HALIFAX — La date de livraison du premier navire de patrouille extracôtier et de l’Arctique pour la Marine canadienne a encore une fois été repoussée par Irving.

Il était d’abord prévu que le chantier maritime de Halifax livre ce navire en 2018, mais en août dernier, cet échéancier a été repoussé à la fin de cette année.

Or, Irving annonce mardi dans un communiqué que le NCSM Harry DeWolf sera livré à la Marine au cours des trois premiers mois de 2020.

L’entreprise indique qu’elle avait toujours eu l’intention de «revoir» l’échéancier de livraison, étant donné qu’elle construit un navire de conception nouvelle avec une nouvelle chaîne d’approvisionnement, dans un nouveau chantier naval et avec une main-d’œuvre nouvelle — et en croissance.

Le porte-parole d’Irving, Sean Lewis, a expliqué qu’on n’avait pas construit au Canada un navire aussi gros depuis plus de 50 ans.

M. Lewis indique que quatre des navires de cette classe «Harry DeWolf» sont actuellement en construction et que la Marine s’attend à recevoir au total six navires de patrouille extracôtiers et de l’Arctique.

Ces navires de patrouille extracôtiers et de l’Arctique «viendront renforcer la capacité de la Marine royale canadienne à affirmer la souveraineté du Canada dans les eaux arctiques et côtières canadiennes, et à soutenir les opérations internationales au besoin», indique le ministère de la Défense nationale.

Les plus populaires