Israël: un tir de roquette force Nétanyahou à se mettre à l’abri

JÉRUSALEM — Une roquette tirée de la bande de Gaza a atterri dans le sud d’Israël mercredi, forçant le premier ministre Benyamin Nétanyahou à quitter la scène prématurément lors d’un rassemblement électoral à Ashkelon.

L’armée israélienne a déclaré que son système de défense aérienne, connu sous le nom de «dôme de fer», avait intercepté la roquette. Aucun blessé n’a été signalé.

Le journal israélien «Haaretz» a publié sur son site internet une vidéo dans laquelle on voit M. Nétanyahou escorté vers un abri d’urgence alors qu’il faisait campagne pour les primaires de son parti, le Likoud. La vidéo montre M. Nétanyahou et sa femme qui quittent lentement la scène avec des gardes de sécurité après le déclenchement des sirènes.

M. Nétanyahou affirme qu’il sait comment protéger Israël, mais ses opposants l’accusent de ne pas réagir assez fortement aux menaces venant de la bande de Gaza.

Gideon Saar, son rival aux primaires de jeudi, a publié un message sur Twitter dans lequel il appelle à un «large consensus national pour le démantèlement de l’infrastructure militaire» des groupes extrémistes palestiniens.

Un incident similaire s’est produit en septembre alors que Benyamin Nétanyahou se trouvait dans la ville voisine d’Ashdod. Il faisait alors campagne pour la deuxième élection générale israélienne en un an. Ce tir de roquette palestinienne aurait mené à l’assassinat ciblé par Israël d’un haut commandant du Jihad islamique en novembre. Les escarmouches entre Israël et la bande de Gaza ont alors repris de plus belle.

Aucun groupe palestinien n’a revendiqué le tir de roquette de mercredi. Les tirs palestiniens et les frappes aériennes israéliennes qui s’ensuivent généralement se sont multipliés ces dernières semaines malgré un cessez-le-feu négocié par l’Égypte en novembre.