Jane Philpott dirigera une délégation à un forum sur les drogues à New York

OTTAWA – Le monde regardera avec attention le leadership du Canada lorsque des responsables se rencontreront à New York pour un forum mondial sur les politiques en matière de drogue, a déclaré la ministre fédérale de la Santé Jane Philpott.

Mme Philpott dirigera la délégation canadienne à la réunion spéciale de l’Assemblée générale des Nations unies sur les drogues, mercredi, la première discussion du genre en près de 20 ans.

La rencontre coïncide avec le «4/20» (20 avril), une célébration annuelle de la culture du cannabis qui prend un autre sens cette année au Canada, alors que les libéraux au pouvoir ont promis de légaliser et de réglementer l’usage récréatif de la marijuana.

Mme Philpott dit qu’elle a l’intention de signaler que le Canada «réinitialisera» son approche au sujet de sa politique sur les drogues avec une démarche de santé publique, basée sur la preuve, ce qu’elle a l’intention de démontrer clairement lors des rencontres.

«Nous avons clairement indiqué nos plans en lien avec la réglementation de la marijuana et non seulement notre intention de la décriminaliser mais aussi de la légaliser, de la réglementer et de la restreindre», a-t-elle dit.

«Nous croyons que c’est important de le faire pour la marijuana. À ce moment-ci, nous ne considérons pas aller au-delà de ça pour d’autres substances, mais nous allons continuer d’évaluer la meilleure preuve scientifique alors que nous prendrons des décisions.»

Le forum offre à Mme Philpott l’occasion de faire reculer certaines politiques néfastes sur les drogues et de promouvoir la santé, dit Donald MacPherson, le directeur exécutif de la Coalition canadienne des politiques sur les drogues.

En 1998, l’Assemblée générale avait adopté un plan d’action qui mettait l’accent sur «un monde sans drogue» et sur la répression policière. Les critiques ont fait valoir que cette «guerre aux drogues» avait été inefficace et avait miné les efforts de santé publique.

«Après un long silence, le Canada peut enfin prendre une position de principe pour un leadership mondial sur les politiques publiques sur les drogues», a dit M. MacPherson.

La rencontre de New York survient alors que le Canada est aux prises avec un usage accru de plusieurs médicaments sur ordonnance en plus de substances illicites, a souligné Mme Philpott.

«L’un des plus grands problèmes actuellement au Canada est le problème du fentanyl — c’est là que l’on voit l’une des plus grandes augmentations», a-t-elle dit.

Mme Philpott, qui est médecin depuis plus de 30 ans, a aussi déclaré que du travail devait être fait pour établir de meilleurs critères pour la prescription des médicaments, incluant les puissants opiacés.