Jason Kenney ira à la rencontre de Justin Trudeau la semaine prochaine

EDMONTON — Le premier ministre Justin Trudeau et son homologue albertain Jason Kenney se rencontreront bientôt pour la première fois en personne depuis les élections fédérales.

M. Kenney indique qu’il sera de passage à Ottawa lundi et mardi, en compagnie de huit de ses ministres et autres hauts fonctionnaires, pour discuter de questions allant de la construction d’oléoducs à la péréquation.

Cette délégation albertaine compte faire valoir que la province a été «un contributeur énorme aux emplois et à la prospérité, aux programmes sociaux et au progrès social du Canada», affirme-t-on.

M. Kenney précise qu’il s’entretiendra lundi avec le chef du Nouveau Parti démocratique du Canada, Jagmeet Singh, et le chef du Parti conservateur du Canada, Andrew Scheer. Sa rencontre avec Justin Trudeau est pour sa part prévue mardi, en après-midi.

Il veut saisir l’occasion pour lui faire part d’une résolution adoptée à l’unanimité lors de la récente conférence des dirigeants provinciaux et territoriaux en faveur d’une réforme du programme de stabilisation fiscale. Ce fonds aide les provinces à faire face à des baisses de leurs revenus qui ne sont pas tirés des ressources naturelles, mais l’Alberta se dit désavantagée en raison de plafonds liés à la taille de sa population. M. Kenney dit constater une «ouverture» du gouvernement fédéral à discuter des modifications réclamées.

Le premier ministre albertain veut également faire pression sur Ottawa afin qu’une date soit fixée pour l’achèvement de l’expansion de l’oléoduc Trans Mountain. Il compte aussi réitérer ses préoccupations face à la réglementation fédérale interdisant les pétroliers sur la côte nord de la Colombie-Britannique et face aux critères d’approbation des mégaprojets énergétiques.

Son tête-à-tête avec Justin Trudeau posera un nouveau jalon dans ce qui constitue une relation complexe et parfois très tendue entre les deux hommes, autrefois des adversaires à la Chambre des communes.

Après avoir quitté la politique fédérale et accédé à la tête du Parti conservateur uni de l’Alberta, Jason Kenney avait dépeint Justin Trudeau comme un amateur. Il en avait même fait une cible dans sa propre campagne électorale au printemps dernier, en présentant la première ministre sortante, la néo-démocrate Rachel Notley, comme le laquais de M. Trudeau et de ses prétendus efforts pour nuire à l’industrie du pétrole.

Puis, aux élections fédérales, Jason Kenney a appuyé le chef conservateur fédéral Andrew Scheer, en prétendant qu’un deuxième mandat libéral serait catastrophique pour l’économie albertaine.

Justin Trudeau a finalement été réélu le 21 octobre, à la tête d’un gouvernement minoritaire toutefois, et les libéraux ont été rayés de la carte en Alberta et en Saskatchewan.  Il a depuis tendu la main à ces deux provinces, envoyant notamment sa vice-première ministre Chrystia Freeland pour disctuer avec M. Kenney et le premier ministre de la Saskatchewan Scott Moe la semaine dernière.

Les plus populaires