Jason Kenney s’interroge sur l’arrestation d’un manifestant en Alberta

EDMONTON — Le premier ministre de l’Alberta, Jason Kenney, exigent des explications à la suite de l’arrestation d’un manifestant devant le parlement au cours de la fin de semaine.

Par voie de communiqué, M. Kenney a déclaré que les forces de l’ordre doivent protéger l’équilibre entre le droit de manifester et la sécurité publique en temps de pandémie de la COVID-19.

Le premier ministre albertain a ajouté qu’il pourrait modifier les consignes de l’état d’urgence, si nécessaire, pour favoriser cet équilibre.

Dans une vidéo publiée sur Facebook, on peut voir un homme assis sur le rebord de la fontaine face au parlement et que personne ne se trouve près de lui. Il manifestait à l’aide d’un porte-voix jusqu’à ce que trois policiers s’approchent de lui.

Les agents lui auraient demandé de s’identifier, ce qu’il aurait refusé de faire. On peut ensuite voir les policiers l’empoigner par les bras et les jambes sous les cris des autres manifestants à bonne distance.

Selon un porte-parole de la police d’Edmonton, l’homme fait face à deux chefs d’accusation en lien avec la loi sur la santé publique, soit d’avoir refusé de s’identifier et d’avoir participé à un rassemblement de plus de 15 personnes.