Jeffrey Epstein s’est suicidé par pendaison, selon le coroner

NEW YORK — Jeffrey Epstein s’est bel et bien suicidé par pendaison, a confirmé le bureau du coroner vendredi.

Le financier déchu avait été retrouvé mort, le 10 août, dans sa cellule de prison à New York. Sa mort avait suscité l’incrédulité quant à la manière qu’un détenu d’aussi grande notoriété, ayant notamment entretenu des amitiés avec les présidents Donald Trump et Bill Clinton, ait pu rester sans surveillance.

Les autorités ont affirmé qu’il s’était enlevé la vie, mais les théories du complot se sont multipliées.

L’homme de 66 ans, accusé d’avoir exploité sexuellement des jeunes filles pendant de nombreuses années, avait été placé sous surveillance préventive, le 23 juillet, à la suite d’un incident qui l’avait laissé avec des ecchymoses au cou.

De nombreuses sources ont toutefois indiqué que cette surveillance accrue n’avait duré qu’environ une semaine et qu’il avait été réinstallé dans une unité où l’on devait le visiter toutes les 30 minutes.

Le procureur général William Barr affirme que les autorités ont toutefois relevé de «graves irrégularités» à la prison. La police fédérale et l’inspecteur général du ministère de la Justice ont tous deux ouvert une enquête.

Les gardiens qui étaient en service la nuit de la mort d’Epstein sont soupçonnés d’avoir falsifié des registres pour montrer qu’ils vérifiaient sa cellule toutes les 30 minutes, alors qu’ils ne le faisaient pas.

Un des gardiens de l’unité effectuait des heures supplémentaires pour une cinquième nuit d’affilée et un autre avait été obligé de poursuivre son quart de travail.

L’Associated Press ne rapporte habituellement pas en détail des méthodes de suicide, mais une exception a été faite dans le cas de Jeffrey Epstein puisque la cause de sa mort est pertinente par rapport aux enquêtes en cours.