Sherbrooke ne ferme pas la porte à accueillir les Jeux de la Francophonie

SHERBROOKE, Qc — La Ville de Sherbrooke ne ferme pas la porte à l’idée d’accueillir les prochains Jeux de la Francophonie, en 2021. Au terme d’une rencontre de plusieurs heures, lundi, le conseil municipal s’est entendu pour constituer un comité qui réétudiera le dossier.

Le conseil municipal se prononcera lundi prochain, lorsque cet examen sera complété, a indiqué le cabinet de la mairie.

Le comité responsable d’évaluer le dossier sera formé de partenaires externes au comité municipal, dont l’organisme Excellence sportive Sherbrooke.

Le maire de la municipalité, Steve Lussier, avait d’abord annoncé la semaine dernière que sa ville n’accueillerait pas l’événement, évoquant notamment des enjeux financiers. C’est aussi pour cette raison que le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, avait renoncé à accueillir l’événement à Moncton et Dieppe.

Après cette annonce, le conseiller municipal de Sherbrooke Vincent Boutin avait demandé au maire de reconsidérer sa décision. Les élus se sont donc réunis lundi à huis clos pendant plusieurs heures pour discuter de ce dossier.

Dimanche, l’opposition libérale à Québec a demandé au gouvernement Legault de s’impliquer dans le dossier pour venir en aide à la municipalité. La députée Paule Robitaille a invité le gouvernement à fournir des fonds, mais aussi à faire pression sur son homologue fédéral pour qu’il s’implique.

L’attachée de presse de la ministre responsable de la Francophonie, Nadine Girault, a indiqué dimanche que le gouvernement se positionnerait s’il a une demande de la municipalité.

Avant la période des questions à Ottawa, lundi, la ministre du Développement international, Marie-Claude Bibeau, une élue de la région, a assuré que le gouvernement canadien appuierait Sherbrooke si elle décide d’accueillir les Jeux.

«Ça, il y a pas d’inquiétude, le gouvernement du Canada de façon générale s’était engagé autant envers le Nouveau-Brunswick que le Québec au moment où Sherbrooke était aussi en liste à contribuer, donc on doit d’abord voir l’intérêt de la municipalité et de tous les partenaires qui entourent la municipalité et ensuite s’asseoir ensemble, et s’asseoir avec la province aussi», a-t-elle déclaré.

Selon le conseiller municipal Vincent Boutin, en 2015, lorsque Sherbrooke avait été finaliste pour recevoir les Jeux, elle évaluait les coûts de l’événement à 52 millions $, mais les deux tiers de la facture étaient assumés par les gouvernements fédéral et provincial.