Joe Biden maintient l’objectif américain d’admission de réfugiés à 125 000

SAN DIEGO — Le président des États-Unis Joe Biden a maintenu mardi le seuil national des admissions de réfugiés à 125 000 pour l’année budgétaire 2023, malgré la pression des défenseurs pour l’augmenter davantage afin de répondre aux besoins qui ont été bien en deçà de cet objectif cette année.

Les défenseurs des réfugiés ont fait pression sur l’administration Biden pour qu’elle fasse plus afin de restaurer le programme américain d’admission des réfugiés. Le programme a subi de profondes coupures sous l’administration Trump, qui a réduit les admissions à un niveau record de 15 000.

M. Biden a relevé le seuil quatre fois plus haut que celui établi par M. Trump, mais jusqu’à présent, moins de 20 000 réfugiés ont été admis au cours de cette année budgétaire, selon le dernier décompte d’août. L’année budgétaire se termine le 30 septembre.

Ce chiffre ne comprend pas les quelque 180 000 Ukrainiens et Afghans qui sont arrivés aux États-Unis par le biais d’une procédure légale appelée «libération conditionnelle humanitaire», qui leur a permis d’entrer dans le pays plus rapidement que le programme de réfugiés traditionnel, mais qui ne permet que des séjours de deux ans maximum.

Les réfugiés bénéficient quant à eux d’une voie vers la résidence permanente. Le nombre d’admissions est fixé par le président chaque année, et le financement fédéral des agences de réinsertion est basé sur le nombre de personnes qu’elles réussissent à réintégrer au cours d’une année donnée.

M. Biden a soutenu que l’objectif de 125 000 personnes était justifié par des préoccupations humanitaires ou dans l’intérêt national. Historiquement, la moyenne était de 95 000 sous les administrations républicaines et démocrates précédentes.

M. Biden a prévu 5000 places supplémentaires pour les ressortissants d’Europe et d’Asie centrale pour l’exercice budgétaire 2023, afin de pouvoir accueillir les personnes fuyant la guerre en Ukraine.

M. Biden a déclaré dans sa décision présidentielle que les admissions devraient être réservées à 40 000 réfugiés d’Afrique, 35 000 d’Asie du Sud et 15 000 chacun en provenance d’Asie de l’Est, d’Europe et d’Amérique latine.

Krish O’Mara Vignarajah, cheffe du Service luthérien de l’immigration et des réfugiés, a affirmé que l’administration Biden doit agir maintenant pour améliorer le programme américain pour les réfugiés, alors que les Nations Unies font état d’un nombre record de 100 millions de personnes déplacées de leurs foyers. 

«Il doit accélérer et rationaliser le traitement des demandes de réfugiés à l’étranger si l’on veut que ce programme qui sauve des vies reste pertinent dans le contexte d’une crise mondiale de déplacements sans précédent», a-t-elle souligné dans un communiqué.

Le secrétaire d’État Antony Blinken a estimé dans un communiqué que «cet objectif ambitieux démontre que les États-Unis sont déterminés à reconstruire et à renforcer le programme américain d’admission des réfugiés» par divers moyens.

Il a souligné les plans pour un projet pilote qui devrait être lancé d’ici la fin de l’année et qui permettra aux Américains  de s’inscrire pour aider des réfugiés à s’installer dans leur communauté.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.