Joe Biden nomme une femme autochtone au poste de secrétaire à l’Intérieur

WASHINGTON — Le président élu Joe Biden a nommé la représentante du Nouveau-Mexique Deb Haaland au poste de secrétaire à l’Intérieur, responsable notamment de la gestion des terres publiques. Ce choix historique ferait d’elle la première Autochtone à diriger la puissante agence fédérale qui exerce une grande influence sur les nations autochtones des États-Unis depuis des générations.

Des chefs tribaux et des militants d’un peu partout au pays, ainsi que de nombreuses personnalités démocrates, exhortaient M. Biden depuis des semaines à choisir Mme Haaland. 

Cette femme de 60 ans est membre de la tribu Laguna Pueblo et, comme elle aime le dire, résidente de 35e génération du Nouveau-Mexique. Le rôle de secrétaire à l’Intérieur la mettrait à la tête d’une agence qui a non seulement une influence considérable sur les quelque 600 tribus reconnues au niveau fédéral, mais aussi sur une grande partie des vastes terres publiques, des voies navigables, de la faune, des parcs nationaux et des richesses minérales du pays.

«Une voix comme la mienne n’a jamais été secrétaire au cabinet ou à la tête du département de l’Intérieur», a-t-elle écrit sur les réseaux sociaux.

«Grandir dans la maison du Pueblo de ma mère m’a rendue acharnée. Je serai acharnée pour nous tous, notre planète et toutes nos terres protégées. Je suis honorée et prête à servir.»

M. Biden présentera Mme Haaland — et d’autres choix de son cabinet — lors d’un événement, samedi, à Wilmington, au Delaware.

Depuis 245 ans, ce département fédéral qui supervise les questions liées aux territoires autochtones est dirigé par des non-Autochtones, pour la plupart des hommes. Le gouvernement fédéral a souvent tenté de déposséder les tribus de leurs terres et, jusqu’à récemment, de les assimiler à la culture majoritaire.

Le choix de M. Biden pourrait cependant mettre à risque, du moins temporairement, la faible majorité que les démocrates détiennent à la Chambre des représentants. Le président élu a déjà sélectionné plusieurs législateurs de la Chambre, dont le représentant de la Louisiane Cedric Richmond et la représentante de l’Ohio Marcia Fudge, pour assumer de hautes fonctions dans son administration.

La présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, a clairement indiqué mercredi que M. Biden avait sa bénédiction pour nommer Mme Haaland, estimant qu’elle serait un «excellent choix» en tant que secrétaire à l’Intérieur.

Mme Pelosi a affirmé que Mme Haaland, l’une des deux premières femmes autochtones élues à la Chambre des représentants, était «l’un des meilleurs et des plus respectés membres du Congrès» avec qui elle a servi.

– Par Ellen Knickmeyer, The Associated Press

Laisser un commentaire