Joe Biden propose la candidature d’un ancien sénateur à la tête de la NASA

CAPE CANAVERAL, Fla. — Le président Joe Biden a choisi un ancien sénateur démocrate de Floride qui avait volé sur la navette spatiale quelques jours à peine avant l’accident du Challenger pour diriger la NASA.

M. Biden a annoncé vendredi son intention de nommer Bill Nelson à titre d’administrateur de l’agence spatiale.

Âgé de 78 ans, M. Nelson a grandi près de Cap Canaveral. Il siégeait déjà au Congrès lorsqu’il a participé à un vol de la navette spatiale Columbia en janvier 1986. Le commandant était Charles Bolden fils, qui avait été nommé administrateur de la NASA par le président Barack Obama, sous la recommandation de M. Nelson.

Bill Nelson a été élu en 2000 au Sénat, où il a servi jusqu’à sa défaite survenue en 2018.

Si sa nomination est acceptée par le Sénat, M. Nelson deviendra le 14e administrateur de la NASA, succédant à un autre ancien membre du Congrès, Jim Bridenstine, un républicain de l’Oklahoma.

Cette nomination survient à un moment critique pour la NASA qui veut accélérer le développement de son programme spatial commercial.

SpaceX est sur le point de lancer son troisième vol habité vers la Station spatiale internationale pour la NASA; Boeing devrait participer aux opérations d’approvisionnement d’ici la fin de l’année. Les livraisons vers la station spatiale sont gérées par des entreprises privées sous contrat avec la NASA depuis près d’une décennie.

La NASA s’associe aussi à des entreprises privées pour mener des expériences et envoyer des équipements sur la Lune et pour fabriquer des modules lunaires qui permettraient à des astronautes d’alunir sur notre satellite. Jeudi, elle a mené avec succès à un essai de l’étage central de sa fusée lunaire SLS.

Le nouveau programme lunaire est nommé Artémis d’après le nom de la sœur jumelle d’Apollon (Appollo) dans la mythologie grecque. Une femme devrait participer à la première mission sur la Lune. 

Le sénateur républicain Marco Rubio a approuvé la nomination de Bill Nelson.

«Il n’y a pas eu de plus grand défenseur, non seulement de l’industrie aérospatiale de la Floride, mais du programme spatial dans son ensemble que Bill, a-t-il déclaré dans un communiqué. Sa nomination me donne la certitude que l’administration Biden comprend enfin l’importance du programme Artémis et la nécessité de gagner la course à l’espace du XXIe siècle.»

– Par Marcia Dunn, The Associated Press

Laisser un commentaire