Joe Biden rend un décret visant à encourager le droit de vote

WASHINGTON — Un nouveau décret du président Joe Biden ordonne aux agences fédérales américaines de prendre une série de mesures pour promouvoir la participation électorale, une décision qui intervient au moment où les démocrates du Congrès tentent de faire adopter un projet de loi visant à contrer les efforts de certains États de restreindre l’accès au vote.

Son plan a été dévoilé lors d’un discours enregistré pour le 56e anniversaire du «Bloody Sunday». Ce 7 mars 1965, quelque 600 militants des droits civiques qui manifestaient pour le droit de vote ont été violemment réprimés par la Garde nationale de l’Alabama, à Selma.

«Chaque électeur admissible devrait pouvoir voter. Son vote devrait être compté, a déclaré M. Biden. Si vous avez les meilleures idées, vous n’avez alors rien à cacher. Laissons les gens voter.»

Le décret présidentiel compte plusieurs dispositions modestes. Il ordonne aux agences fédérales d’élargir l’accès à l’inscription des électeurs, exhorte les dirigeants de ces agences à proposer des plans afin de donner à leurs employés le temps de voter ou de faire du bénévolat à titre de travailleurs électoraux non partisans et pousse une refonte du site internet gouvernemental vote.gov.

Pendant ce temps, les démocrates tentent de solidifier le soutien à la résolution no 1 de la Chambre des représentants qui touche pratiquement tous les aspects du processus électoral. Celle-ci a été approuvée mercredi lors d’un vote proche de la ligne du parti, 220-210.

Le projet de loi sur le droit de vote comprend des dispositions visant à limiter le découpage électoral partisan de la carte électorale, à éliminer les obstacles au vote et à rendre plus transparent le système de financement d’une campagne électorale permettant aux riches donateurs de verser anonymement de l’argent pour défendre des causes politiques.

Les démocrates disent que le projet de loi aidera à étouffer les tentatives de suppression des électeurs, tandis que les républicains présentent le projet de loi comme une ingérence fédérale indésirable dans le pouvoir des États.

Le sort du projet de loi est loin d’être certain devant le Sénat. Les groupes conservateurs ont entrepris une campagne de 5 millions $ pour tenter de persuader les démocrates modérés du Sénat de s’opposer aux changements de règles nécessaires pour faire adopter ces mesures.

Par son décret, M. Biden cherche à braquer les projecteurs sur la question du droit de vote. En rappelant les tristes événements de Selma, il fait valoir que l’enjeu est important.

 De même, le président espère que l’émeute du 6 janvier au Capitole par des partisans de Donald Trump convaincra le Congrès de prendre des mesures pour améliorer la protection des droits du droit de vote.

«En 2020, alors que notre démocratie était en jeu, au milieu d’une pandémie, plus d’Américains ont voté que jamais auparavant, a déclaré M. Biden. Pourtant, au lieu de célébrer cette puissante manifestation de vote, nous avons subi le 6 janvier […] une attaque brutale contre notre démocratie afin d’ignorer, saper et défaire la volonté du peuple.»

– Par Aamer Madhani, The Associated Press

Laisser un commentaire