Joe Biden s’adresse aux gouverneurs républicains et démocrates

WILMINGTON, Del. — En convoquant une rencontre avec les gouverneurs démocrates et républicains, jeudi, le président désigné Joe Biden tente une fois de plus d’inciter le président sortant Donald Trump à cesser de bloquer la transition des pouvoirs.

M. Biden et la vice-présidente désignée Kamala Harris ont prévu une réunion virtuelle dans l’après-midi avec l’équipe de direction de l’Association nationale des gouverneurs (NGA), qui comprend cinq républicains et quatre démocrates. Tous les démocrates et une majorité de républicains impliqués ont reconnu Joe Biden comme le vainqueur des élections à la Maison-Blanche.

L’un des participants probables, le gouverneur du Maryland Larry Hogan, a dit à l’Associated Press récemment que les affirmations loufoques et non étayées de Donald Trump sur une fraude électorale généralisée étaient «dangereuses» et «embarrassantes»

Le républicain le plus haut gradé du comité de direction de la NGA, Asa Hutchinson de l’Arkansas, a déclaré au cours de la fin de semaine que Joe Biden serait le prochain président. Il a aussi appelé l’administration Trump à donner à M. Biden l’accès aux informations dont il a besoin pour être pleinement préparé pour diriger le pays le 20 janvier, jour de l’investiture.

Jusqu’à présent, les gouverneurs n’ont pas influencé le président républicain.

Avant la réunion de Joe Biden, Donald Trump a publié une nouvelle série de fausses allégations de fraude électorale dans des États clés, alors même que les tribunaux continuent de rejeter ses contestations et qu’un nombre petit, mais croissant d’élus républicains commencent publiquement à accepter la victoire du démocrate.

Au-delà d’être un pilier de la démocratie, le transfert pacifique du pouvoir après une élection est particulièrement critique cette année compte tenu des défis de gouvernance extraordinaires dont Joe Biden héritera dans neuf semaines seulement. Les États-Unis sont aux prises avec la pire crise de santé publique depuis un siècle, les États et les collectivités locales sont confrontés à des déficits budgétaires massifs et des millions d’Américains restent sans travail.

Mais plus de deux semaines après les élections du 3 novembre, l’administration Trump refuse de permettre à Joe Biden de recevoir des informations détaillées sur la sécurité nationale et sur la planification d’une pandémie que les élus des deux partis jugent vitales pour garantir que le président désigné puisse gouverner efficacement dès le premier jour.

Mais avec M. Trump qui refuse de céder quoi que ce soit, et les républicains au Capitole qui ne sont pas ouverts à le défier, M. Biden a dû tisser des liens avec des alliés extérieurs pour forcer la main du président.

Les dirigeants des plus grandes entreprises américaines ont publié une déclaration reconnaissant M. Biden et Mme Harris comme étant les gagnants de l’élection. Les dirigeants de l’American Hospital Association, de l’American Medical Association et de l’American Nurses Association ont publié mardi une déclaration commune exhortant l’administration Trump à partager «toutes les informations critiques liées à la COVID-19» avec Joe Biden. Ne pas le faire, ont-ils averti, mettrait en danger la vie des Américains.

Donald Trump ne montre aucun signe qu’il soit prêt à changer d’idée.

Ses contestations judiciaires sont rejetées et ses initiatives pour renverser la victoire de Joe Biden se déplacent vers des commissions électorales obscures qui certifient le vote. La bataille est concentrée dans les États clés qui ont garanti la victoire du démocrate.

Au Michigan, deux responsables républicains du plus grand comté de l’État avaient initialement refusé de certifier les résultats, malgré l’absence de preuve de fraude. Les responsables ont ensuite fait marche arrière et ont voté pour la certification avant de changer encore d’idée, mercredi, pour dire qu’ils «restent opposés à la certification».

La gouverneure démocrate du Michigan, Gretchen Whitmer, prévoit participer à la rencontre avec M. Biden.

Laisser un commentaire