Joe Biden supplie les Américains de porter le masque pour endiguer la pandémie

WILMINGTON, Del. — Le président élu Joe Biden implore les Américains de «porter un masque» pour lutter contre la propagation de la COVID-19, peu importe pour qui ils ont voté. «Nous sommes tous Américains et notre pays est menacé», a-t-il dit lundi.

M. Biden a affirmé que le port du masque pourrait ralentir le nombre de morts de la COVID-19, qui, selon lui, pourrait s’alourdir de 200 000 aux États-Unis d’ici à ce qu’un vaccin soit largement disponible. Le virus a déjà tué près de 240 000 Américains.

«S’il vous plaît, je vous en supplie, portez un masque», a lancé le président élu, en soulignant que le port du couvre-visage pouvait sauver la vie de personnes âgées, d’enfants et d’enseignants. «Cela pourrait même vous sauver la vie», a-t-il ajouté.

M. Biden a rappelé qu’il n’entrerait en fonction que le 20 janvier, mais a affirmé qu’il assumerait d’ici là un rôle de leadership public dans la lutte contre la pandémie, qui sera sa priorité pendant la période de transition.

Le président élu a annoncé lundi la mise sur pied d’un groupe de travail formé d’experts qui sera chargé de créer un plan pour tenter de maîtriser la pandémie, qu’il prévoit commencer à mettre en œuvre après son investiture. Il a indiqué qu’il serait guidé «par la science et par des experts» pour le guider dans la lutte contre le virus.

Il s’est engagé à travailler avec «les gouverneurs et les dirigeants locaux issus des deux partis» pour élaborer une réponse à la pandémie, et a appelé les Américains à «mettre de côté la partisanerie et la rhétorique visant à diaboliser» le camp adverse et à se rassembler pour combattre le virus.

«Il est temps de mettre fin à la politisation des mesures de base de la santé publique, comme le port du masque, la distanciation sociale», a-t-il affirmé. «Nous devons nous rassembler pour guérir l’âme de ce pays afin de pouvoir faire face efficacement à cette crise comme un seul pays, dans lequel les Américains qui travaillent dur se soutiennent les uns les autres, et nous sommes unis dans notre objectif commun: vaincre ce virus.»

M. Biden a estimé que la lutte contre la pandémie était «l’une des batailles les plus importantes auxquelles (son) administration fera face», en prévenant que les États-Unis restaient «confrontés à un hiver très sombre».

Laisser un commentaire

Il faudrait peut-être dire à Joe BIDEN, pour lui éviter d’être un peu ridicule avant de devenir ce qu’il sera en janvier prochain, que le port du masque n’a pas été capable, par exemple en France, d’éviter l’arrivée d’une deuxième vague bien qu’ayant été obligatoire dans les lieux publics clos, dans tous les magasins, à l’extérieur même dans les zones peu fréquentées des grandes villes, au travail, dans les écoles etc., c’est-à-dire partout sauf pour l’instant chez soi.

Répondre