John Horgan veut l’armée pour prévenir les feux de forêt en Colombie-Britannique

COQUITLAM, C.-B. — Le premier ministre de la Colombie-Britannique, John Horgan, veut convaincre son homologue fédéral Justin Trudeau de déployer les Forces armées canadiennes pour soutenir une opération de nettoyage en forêt pour prévenir de futurs incendies.

Les deux leaders se sont rencontrés, jeudi, en compagnie d’autres élus de gouvernements locaux et de Premières Nations dans le but de discuter des ravages causés par les récents feux de forêt qui ont notamment rasé le village de Lytton. Ils ont aussi discuté de la situation actuelle où le risque demeure élevé de voir d’autres brasiers prendre naissance n’importe où dans la province.

John Horgan affirme que sa province a l’habitude et l’expérience de gérer la présence de feux de forêt en été, mais la violence des incendies qu’on a observés dans les dernières années, qui causent des ravages, force son gouvernement à chercher de nouveaux moyens pour mieux prévenir ces catastrophes ou les contrôler.

«L’intensité et la fréquence des incendies que l’on voit depuis cinq ans sont sans précédent», a déclaré le premier ministre de la province en faisant référence aux saisons records en 2017 et en 2018.

Selon lui, ces données sont criantes et démontrent l’importance de trouver des méthodes innovantes pour mieux se préparer aux incendies et mieux les prévenir.

Lors de la période de questions qui a suivi la conférence de presse conjointe des premiers ministres Trudeau et Horgan, le chef du gouvernement de la Colombie-Britannique a mentionné que des militaires pourraient contribuer à des corvées de nettoyage des forêts en retirant le bois mort qui sert de puissant carburant aux incendies.

John Horgan a décrit l’opération comme une affaire de «gestion du carburant», car «s’il n’y a pas de carburant, c’est plus facile de contrôler l’incendie».

Face à cette demande, Justin Trudeau a rappelé que la priorité de son gouvernement est de soutenir les sinistrés de Lytton, mais il n’a pas fermé la porte à considérer toutes nouvelles méthodes de prévention des incendies de forêt.

La semaine dernière, un violent feu de forêt a déferlé jusque dans le village de Lytton et a tout rasé sur son passage. Les résidents n’ont eu que quelques minutes pour fuir les lieux. Deux personnes ont péri dans la catastrophe.

Une enquête se poursuit pour déterminer la cause du brasier, mais l’hypothèse la plus probable pointe vers une intervention humaine.

Le ministre de la Défense, Harjit Sajjan, a annoncé il y a quelques jours que des ressources étaient déployées «pour assurer le transport aérien du personnel, des fournitures et de l’équipement vers et hors des zones touchées par les incendies en Colombie-Britannique». Une unité d’intervention a été positionnée pour réagir rapidement à toute urgence.

Elle serait composée de 350 soldats, d’un avion Hercules et de deux hélicoptères Chinook.

Justin Trudeau a promis à la communauté de Lytton que son gouvernement serait là pour les aider dans la reconstruction de leur village et pour favoriser le deuil des gens qui ont tout perdu.

Il y a plus de 200 feux de forêt actifs sur le territoire de la Colombie-Britannique, dont 15 sont facilement visibles et potentiellement menaçants.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.