John Lennon, cet immortel de la chanson pop, s’éteignait il y a 40 ans

MONTRÉAL — Il y a 40 ans, presque jour pour jour, l’illustre auteur-compositeur interprète John Lennon était abattu à New York, laissant dans le deuil toute une génération qui le suivait depuis l’époque des Beatles.

Lennon s’est éteint le 8 décembre 1980, mais sa musique et son influence sur la société sont encore bien vivantes aujourd’hui et elles transcendent toutes les générations.

«Il y a toujours des « covers » on voit des publicités, comme Nike qui avait utilisé la chanson « Revolution ». C’est clair que c’est quelqu’un, dans la musique et certains des messages, qui a des résonnances importantes aujourd’hui», estime Greg Robinson, professeur au département d’histoire de l’Université du Québec à Montréal (UQAM).

«Il y a des références classiques et c’est quelqu’un qui a rejoint les immortels dans ce sens-là.»

Selon le chroniqueur musical Philippe Rezzonico, plusieurs artistes de nos jours ont été inspirés par les Beatles et Lennon.

«Oasis, c’est clair que ce sont les héritiers directs des Beatles (…) Leur influence musicale se fait encore sentir, des fois de façon très évidente, parfois plus en filigrane. Ils ont clairement marqué plusieurs générations», a-t-il indiqué en entrevue.

La chanteuse Maude Carrier offre avec son père, Gilles Carrier, des spectacles commentés dans des bibliothèques de la région de Québec, dont depuis une dizaine d’années un concert hommage à John Lennon. Un spectacle sera d’ailleurs présenté virtuellement le 8 décembre sur le site de la bibliothèque de Québec.

Selon elle, ce qui explique la longévité de l’oeuvre de Lennon, c’est d’abord son côté «humain et tourmenté».

«On va tous passer par de grandes interrogations dans la vie, et j’ai l’impression que lui avait l’art de mettre le doigt dessus, de pas se censurer dans sa manière d’écrire», a expliqué l’artiste de 33 ans en entrevue.

Les Beatles et après

Lors de son assassinat, John Lennon venait tout juste de redémarrer sa carrière solo. Quelques heures avant sa mort, il avait d’ailleurs dédicacé son nouvel album «Double Fantasy» à son assassin, Mark David Chapman.

Au début des années 1970, après la rupture des Beatles, Lennon avait lancé d’autres albums, dont le célèbre «Imagine» en 1971.

L’artiste aura-t-il marqué davantage les esprits lors de sa participation aux mythiques Beatles ou dans sa carrière solo?

Selon l’historien Greg Robinson, les deux oeuvres sont importantes. Lennon a connu la célébrité avec les Beatles, mais c’est réellement comme artiste solo qu’il a réussi à être lui-même et à exprimer ses idées, a-t-il soutenu.

Vers la fin des Beatles, l’artiste avait commencé à explorer d’autres thèmes, et des styles musicaux différents qu’il approfondira en solo, avec l’aide de sa muse, Yoko Ono.

Pour M. Rezzonico, l’oeuvre la plus riche de Lennon repose d’abord dans les Beatles.

«L’héritage commun sera toujours supérieur à l’héritage individuel», a-t-il avancé.

Cependant, il reconnaît que la chanson de Lennon, «Imagine», est particulièrement marquante, notamment parce qu’il s’agit d’un hymne à la paix.

Le chroniqueur musical se demande d’ailleurs ce que l’artiste aurait pu accomplir plus tard dans sa vie s’il avait poursuivi sa carrière.

«Il suffit de penser à la qualité des deux derniers albums de (David) Bowie, à la qualité d’à peu près tout ce que (Bob) Dylan a fait depuis 20 ans, la qualité du récent album de (Bruce) Springsteen… À la lumière ce que d’autres grands ont fait, c’est clair qu’on a raté quelque chose de particulièrement intéressant», a-t-il indiqué.

Influence sur la société

Si Lennon s’est illustré dans l’histoire de la musique, il aura aussi laissé sa marque dans la société.

Par exemple, ses fameuses lunettes rondes, et les costumes de Sergent Pepper deviendront des icônes de mode, souligne M. Robinson.

Et évidemment, on parle encore de son message de paix, transposé dans la chanson «Give Peace a Chance», revendiqué sur le lit d’un hôtel montréalais.

«Lui, il a dit qu’il était en lune de miel avec Yoko Ono, il savait bien qu’il allait être beaucoup couvert par la presse, donc ils avaient décidé d’employer cette publicité pour la bonne cause de la paix», a relaté M. Robinson.

Le message de John Lennon survit également à travers la veuve de John Lennon, Yoko Ono, qui prend régulièrement la parole pour défendre la paix dans le monde.

«Je crois vraiment que maintenant, 99 % du monde est prêt pour la paix dans le monde. Il y a une sensibilisation incroyable sur la paix dans le monde. Et seul le 1 % est perturbateur. Alors ce 1 % a beaucoup de pouvoir pour perturber. Mais je crois qu’au final, nous survivrons», a-t-elle écrit sur Twitter il y a quelques jours.

Laisser un commentaire