Jour 13: Les libéraux et les conservateurs se font la guerre en Ontario

Photo : La Presse canadienne

OTTAWA — Au matin du 13e jour de la campagne électorale fédérale, on se serait cru en campagne provinciale ontarienne.

Le chef libéral s’est attaqué à répétitions à Doug Ford, tandis que le chef conservateur rendait les coups en utilisant Kathleen Wynne comme arme.

M. Ford, élu premier ministre de l’Ontario en 2018 grâce à l’impopularité de la première ministre libérale Wynne, atteint à son tour des sommets d’insatisfaction des électeurs.

Justin Trudeau, de passage à Hamilton lundi matin, a donc cru bon de nommer le premier ministre ontarien conservateur plus d’une dizaine de fois en 30 minutes.

M. Trudeau était là pour promettre, s’il est réélu, de dépenser six milliards $ en quatre ans afin d’instaurer un régime d’assurance médicaments national ainsi que d’améliorer l’accès aux médecins de famille et aux services en santé mentale.

Tout ceci requiert des négociations avec les provinces et les territoires, la livraison des soins de santé n’étant pas de compétence fédérale.

«Alors la question devient: qui voulez-vous voir négocier avec Doug Ford sur votre santé?», a lancé le chef libéral, encore et encore.

M. Ford a multiplié les coupes dans les services depuis son arrivée au pouvoir.

À Woodbridge, toujours en Ontario, Andrew Scheer n’a pas tardé à donner la réplique à M. Trudeau.

«La vraie question, c’est quoi la différence entre Kathleen Wynne et Justin Trudeau? Les mêmes architectes du bilan désastreux de Kathleen Wynne et Dalton McGuinty maintenant travaillent pour Justin Trudeau et ils suivent le même plan», a argué le chef conservateur.

Scheer promet des hypothèques plus longues

Un gouvernement conservateur autoriserait des emprunts hypothécaires sur 30 ans au lieu de 25. C’est un gouvernement conservateur, celui de Stephen Harper, qui avait ramené la période maximum d’amortissement à 25 ans, en 2012, alors qu’on s’inquiétait de l’augmentation de la dette des Canadiens.

«C’est clair que d’avoir une période d’amortissement de 30 ans va rendre disponibles les maisons pour beaucoup de Canadiens jeunes qui veulent acheter leur maison pour la première fois. Et c’est clair que (…) pour les jeunes couples, leurs années avec des revenus plus hauts est dans l’avenir. Alors, ils peuvent gérer leur hypothèque», a justifié M. Scheer.

Enfin un candidat à Acadie-Bathurst

Ça lui aura pris deux ans pour y arriver et Jagmeet Singh s’est présenté au Nouveau-Brunswick lundi matin en s’excusant de ne pas être venu plus tôt.

«Je suis désolé. (…) Mais je suis ici maintenant», a offert M. Singh.

Le chef néo-démocrate a présenté un candidat vedette dans le comté d’Acadie-Bathurst qu’Yvon Godin a représenté pendant 18 ans. Daniel Thériault est l’ex-directeur général du Festival acadien de Caraquet.

Il n’en voulait pas à M. Singh d’avoir boudé si longtemps sa province.

«Maintenant que M. Singh nous connaît, il va venir souvent», a souri M. Thériault qui assure que son annonce tardive de candidature faisait partie d’une «stratégie» et qu’elle ne nuira pas à ses chances d’élection.

Le chef néo-démocrate n’a pas raté l’occasion pour faire une promesse à cette région où le travail est souvent saisonnier.

«Les néo-démocrates vont se battre pour s’assurer que l’assurance-emploi est juste et que vous y avez accès quand vous en avez besoin», a-t-il dit, promettant de revoir le nombre d’heures de travail exigées pour obtenir des prestations d’assurance-emploi.

La leader des verts aussi dans les provinces maritimes

La chef du Parti vert, Elizabeth May, faisait aussi campagne dans les provinces maritimes, lundi, où elle espère faire des gains le 21 octobre. Elle tenait des rassemblements à Moncton et Charlottetown en après-midi, après un passage en Fredericton en matinée.

Le Parti vert a présenté un plan visant à éliminer les obstacles, dont le financement insuffisant et l’érosion des soins universels, qui empêcheraient de nombreuses personnes d’obtenir les soins de santé mentale dont elles ont besoin.

Sa proposition vise l’expansion des services de santé mentale et de réadaptation par le biais de l’Accord canadien sur la santé, la réduction des temps d’attente pour les programmes d’assistance et l’allocation de plus d’argent aux services de santé mentale dans les zones rurales et isolées.

Un gouvernement du Parti vert se pencherait aussi sur les maladies mentales liées au changement climatique et les traumatismes subis lors de catastrophes naturelles ou de phénomènes météorologiques extrêmes.

Le chef bloquiste à la frontière

Yves-François Blanchet a mené sa caravane électorale jusqu’à la frontière américaine. Dans la région de Lacolle, M. Blanchet est revenu sur les passages irréguliers de migrants empruntant le chemin Roxham.

Il a, une fois de plus, réclamé que le gouvernement canadien suspende l’entente des tiers pays sûrs avec les États-Unis, entente qui a pour effet de permettre à quiconque entre au Canada autrement que par une frontière régulière de demander le statut de réfugié.

Il a réclamé que le traitement de ces demandes par les fonctionnaires fédéraux soit accéléré.

«Pour l’instant, les ressources manquent et ces gens-là souvent réussissent à s’intégrer, réussissent même à travailler, avec le risque que dans un an ou dans deux ans ou dans trois ans, une fois intégrés, ils vont se faire dire « désolé, on vous retourne ». Mais cette fois-là dans le pays d’origine, le pays qui peut représenter un danger pour ces gens-là», a exposé M. Blanchet.

Le chef bloquiste veut également que les ministres québécois de l’Immigration et de la Sécurité publique aient les mêmes pouvoirs discrétionnaires que leurs homologues fédéraux pour retarder ou annuler des expulsions.

Les plus populaires