Jour 14: Le PQ et le PLQ courtisent les aînés et la CAQ les agriculteurs

QUÉBEC — Les aînés ont été courtisés par le Parti libéral du Québec (PLQ) et le Parti québécois (PQ), mercredi, tandis que les agriculteurs l’ont été par la Coalition avenir Québec (CAQ), qui tentait de tourner la page sur les circonstances entourant le départ forcé, la veille, de son candidat dans Saint-Jean.

PQ: Des CHSLD climatisés

En ce 14e jour de campagne électorale, au terme d’une longue canicule estivale, le chef péquiste Jean-François Lisée, qui était de passage à Rimouski, a promis que son éventuel gouvernement ferait en sorte de climatiser, sans tarder, dès la première année du mandat, tous les Centres hospitaliers de soins de longue durée (CHSLD).

Il verrait aussi à rénover ces établissements, en leur réservant 200 millions $, et à leur fournir davantage de professionnels de la santé.

Guy Leclair accusé

Cette annonce a cependant été occultée par les problèmes du député et candidat péquiste dans Beauharnois, Guy Leclair, qui fait l’objet d’accusations de conduite avec facultés affaiblies et de refus d’obtempérer à un ordre d’un agent de paix.

Avant que ces accusations soient portées, en fin de journée, M. Lisée s’était porté à la défense de son candidat, rappelant le principe de la présomption d’innocence.

M. Lisée a finalement indiqué que si le candidat péquiste Guy Leclair est réélu le 1er octobre, il ne pourra faire partie du caucus du parti dans l’immédiat. Il devra siéger comme indépendant jusqu’à la fin des procédures judiciaires.

M. Lisée a soutenu que c’est la règle de suspendre un député du caucus lorsque des accusations criminelles sont déposées, en attendant que toute la lumière soit faite sur son cas.

En juillet, le candidat et député a été arrêté par la police, soupçonné de conduire avec les facultés affaiblies. M. Leclair clame son innocence.

PLQ: crédit d’impôt aux aînés

Les libéraux de Philippe Couillard ont plutôt choisi de tenter de séduire les électeurs âgés par le biais de la fiscalité, notamment en bonifiant le crédit d’impôt dédié aux travailleurs d’expérience.

De plus, une personne retraitée pourra bénéficier davantage de son revenu d’emploi en suspendant sa rente ou en la reportant jusqu’à 75 ans.

Le PLQ, qui faisait campagne à Sherbrooke, s’est également engagé à investir 200 millions $ supplémentaires annuellement pour l’embauche de plus de personnel destiné à offrir les soins prodigués à domicile aux personnes âgées.

CAQ: Achat chez nous

Pendant ce temps, le chef caquiste présent en Montérégie, François Legault, cherchait à séduire les agriculteurs.

Il a dit prôner une politique d’achat chez nous en matière agricole.

Avec un gouvernement caquiste, tous les organismes de l’État devraient donc privilégier l’achat local, en matière de produits agricoles. Chaque ministère aurait une cible minimale à respecter.

Immigration: ligne de fracture

S’il est un enjeu pour lequel on observe une ligne de fracture entre libéraux et caquistes, c’est bien l’immigration.

M. Legault a réaffirmé avec force mercredi un de ses engagements controversés, soit la baisse du seuil d’immigration de 20 pour cent, passant de quelque 50 000 à 40 000 par année.

Il a pour la première fois précisé qu’un gouvernement caquiste passerait à l’action très rapidement, dès 2019.

«Erreur massive», a répliqué aussitôt le chef libéral Philippe Couillard, rappelant la nécessaire contribution des immigrants pour combler la pénurie de main-d’oeuvre.

L’intégration des immigrants à la société québécoise a été «un échec sur toute la ligne» sous un gouvernement libéral, a répliqué plus tard M. Legault, dans les locaux de l’Union des producteurs agricoles (UPA) à Longueuil.

Candidat gênant dans Saint-Jean

Comme la veille, M. Legault a aussi dû expliquer pourquoi il avait accepté dans son équipe de candidats Stéphane Laroche, dans la circonscription de Saint-Jean.

Il a dit qu’il était au courant que son ex-candidat, propriétaire d’un bar, avait enfreint la loi en laissant entrer des mineurs dans son bar. Mais il avait passé l’éponge, s’appuyant sur le témoignage d’un policier à l’effet que les fausses cartes des jeunes «étaient très bien faites».

Il s’est défendu d’avoir accepté un candidat gênant, en disant avoir eu connaissance de deux infractions seulement, alors qu’il y en avait une troisième.

La CAQ a montré la porte à Stéphane Laroche mardi soir, après que La Presse canadienne eut divulgué que le propriétaire du bar O’Bock s’est fait taper sur les doigts trois fois par la Régie des alcools, des courses et des jeux (RACJ) dans les dernières années, en plus d’enfreindre la Loi sur l’équité salariale.

Temps supplémentaire

Un débat sur la santé organisé par la Fédération interprofessionnelle du Québec (FIQ) a permis par ailleurs à la candidate de la CAQ et éventuelle ministre de la Santé d’un gouvernement Legault, Danielle McCann, d’affirmer que le temps supplémentaire obligatoire pour les infirmières serait aboli, grâce à un gouvernement caquiste.

La candidate libérale et future ministre de la Santé, si les libéraux sont réélus, Gertrude Bourdon, a affirmé quant à elle que grâce aux mesures déjà mises en place par le gouvernement Couillard, comme les projets-pilotes de révision des ratios patients-infirmières, le problème serait réglé d’ici deux ans.

Les infirmières se battent depuis des années pour éviter de devoir faire des doubles quarts de travail obligatoires, une pratique courante actuellement.

QS: Des milliards $ pour les écoles

S’il prend le pouvoir, le parti Québec solidaire est prêt de son côté à injecter près de 2 milliards $ de fonds publics pour améliorer le réseau scolaire, soit en réduisant le nombre d’élèves par professeur, en embauchant des professionnels supplémentaires dans les écoles et en rénovant les installations scolaires publiques.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie