Jour 19: l’heure du premier débat télévisé de la campagne électorale a sonné

MONTRÉAL — Attaque par ci, attaque par là, l’action ne manque pas en période de campagne électorale. Mais pour les électeurs, rien ne vaut plus que de voir les chefs de parti croiser le fer sur le même plateau au cours d’un débat télévisé. Et c’est exactement ce à quoi ils auront droit jeudi soir.

Les cinq chefs seront réunis dans les studios de TVA, à Montréal, pour le traditionnel débat de style «Face-à-Face» piloté par le chef d’antenne Pierre Bruneau, qui sortira de sa retraite le temps d’un soir pour l’occasion — il sera aussi à l’animation de la soirée électorale, le 3 octobre.

La formule de l’émission «Face-à-Face» vise à permettre à deux chefs de se lancer dans un débat d’idées, l’un contre l’autre, autour d’un enjeu. La direction de Québecor a confirmé que le débat se divisera en trois volets: l’environnement, la qualité de vie et l’économie; la santé, la famille et l’éducation; ainsi que l’immigration, la langue et l’identité.

«Chaque thème sera divisé en trois blocs. Au début de chacun des blocs, les cinq chefs débattront tous ensemble pour approfondir chaque question. Par la suite, deux chefs débattront en formule face-à-face. Après le troisième thème, un dernier tour de table sera lancé pour clore le « Face-à-Face Québec 2022 ». Les chefs auront alors une minute en fin d’émission pour s’adresser directement à la population», a expliqué Québecor dans un communiqué.

Les cinq chefs ont été invités à participer à ce débat. Pour quatre d’entre eux, il s’agira d’un premier débat électoral télévisé à heure de grande écoute. Seul le chef caquiste François Legault s’est déjà prêté à l’exercice.

Mardi, M. Legault a avoué qu’il s’attend à être la cible d’attaques lors du débat.

«C’est un peu normal quand on regarde les sondages. On essaie de (…) prévoir des réponses. Du repos aussi, parce qu’il y a un certain stress», a-t-il confié aux journalistes.

L’édition 2022 du «Face-à-Face» sera aussi la première édition provinciale à réunir cinq chefs, en raison de l’ajout du Parti conservateur du Québec, qui n’était pas présent à l’émission de 2018.

Le chef conservateur Éric Duhaime a indiqué mercredi, en marge du dévoilement du cadre financier de son parti, qu’il s’était prêté à des exercices de simulation en prévision de ce rendez-vous.

«François Legault est un homme politique expérimenté, mais tous les autres, ce sera notre premier débat. (…) Il n’y a pas beaucoup de gens qui nous voyaient au débat des chefs — je pense que si j’avais dit, il y a un an, qu’on serait au débat des chefs, il y a beaucoup de monde qui serait parti à rire.

«Donc aujourd’hui, c’est nous qui rions», a affirmé M. Duhaime, ajoutant que la présence de cinq chefs sur le plateau pourrait leur rendre la tâche plus difficile pour se démarquer.

Québec solidaire présente les deux mêmes porte-paroles qu’en 2018, mais cette année, c’est Gabriel Nadeau-Dubois qui défendra les couleurs du parti au cours du débat.

Sur Twitter, il a promis qu’il va «imposer le sujet de l’environnement et de la lutte aux changements climatiques» lors des discussions.

Les autres chefs présents seront Dominique Anglade, du Parti libéral, et Paul St-Pierre Plamondon, du Parti québécois.

Mis à part M. Duhaime, les chefs n’avaient prévu aucune activité publique mercredi et jeudi afin de se consacrer à leur préparation en vue du débat.

Il y a un peu plus d’une semaine, les cinq chefs ont participé à l’émission «Cinq chefs, une élection» sur les ondes de Radio-Canada, où ils ont tour à tour répondu aux questions des journalistes Patrice Roy, Céline Galipeau et Anne-Marie Dussault. 

Or, le «Face-à-Face» de TVA sera pour eux la première occasion de croiser le fer directement. Un autre débat est prévu à Radio-Canada exactement une semaine plus tard, le 22 septembre.

Le «Face-à-Face» commencera à 20 heures et sera diffusé sur TVA, LCN, QUB radio et sur les plateformes numériques de TVA.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.

Personne parle pour les rentes d’invalidite ???? Pourquoi les personnes handicapées , invalide sont ignorer ? Esqu’il vont avoir une augmentation $$$

Répondre