Jour 35: Le PLQ et le PQ ciblent le vote des jeunes, très tentés par QS

QUÉBEC — Les libéraux se préoccupaient de la santé mentale des jeunes, en ce 35e jour de campagne, tandis que les péquistes promettaient de faire des efforts pour garder les jeunes en région.

Du côté des caquistes, on propose de réduire le coût des permis de chasse et pêche, tout en dénonçant les nominations partisanes faites par le gouvernement Couillard.

Enfin, la porte-parole de Québec solidaire (QS), Manon Massé, a lancé un appel solennel aux électeurs, mercredi, en faveur du changement qu’elle propose.

Pendant ce temps, Gilles Duceppe, l’ancien chef du Bloc québécois, est sorti de sa réserve pour lancer un pavé dans la mare, en s’invitant dans la campagne électorale pour tracer un portrait bien peu flatteur de Manon Massé.

Lors d’une entrevue téléphonique à La Presse canadienne, il s’est livré à une charge contre la leader politique, qu’il accuse notamment d’être souverainiste seulement à temps partiel, de multiplier les volte-face et contradictions, de proposer un programme conçu pour un monde parallèle, et de maîtriser le français aussi mal que l’anglais.

Cette sortie fait écho au discours critique tenu par Jean-François Lisée à l’égard de QS, mais le chef péquiste a semblé vouloir se distancier des propos de M. Duceppe en fin de journée, en disant préférer attaquer les idées de ses adversaires.

PLQ: santé mentale des jeunes

Dans un second mandat, les libéraux viseraient à soutenir davantage les étudiants dès leur entrée au collégial ou à l’université, en élaborant notamment une stratégie nationale de prévention et de lutte aux problèmes de santé mentale, une revendication présentée en juin par l’aile jeunesse du PLQ.

Ils souhaitent également instaurer des équipes volantes d’experts en santé mentale dans les établissements d’enseignement supérieur au Québec.

«Bonne fête!»

La candidate vedette libérale dans la circonscription de Jean-Lesage, Gertrude Bourdon, future ministre de la Santé si les libéraux sont réélus, s’est finalement excusée du bout des lèvres, mercredi, pour avoir enfreint la loi en utilisant des données personnelles des électeurs pour leur souhaiter «bonne fête».

PQ: Garder les jeunes en région

Le Parti québécois s’est engagé mercredi à redynamiser les régions du Québec, notamment en luttant contre l’exode des jeunes et en faisant en sorte que davantage de nouveaux arrivants s’y établissent.

Le Parti québécois (PQ) veut permettre aux étudiants français et belges de payer le même prix que les Québécois pour aller à l’université s’ils choisissent un établissement francophone et en région.

Le PQ veut par ailleurs modifier les modalités des programmes afin de faire payer le plein prix aux Français et aux Belges qui voudraient étudier dans une université anglophone.

Au terme d’un éventuel mandat de quatre ans, le PQ vise à ce que 25 pour cent des nouveaux arrivants au Québec s’établissent en région.

CAQ: Exit les «petits amis»

Le chef de la CAQ, François Legault, a une fois de plus dénoncé mercredi la nomination par le gouvernement Couillard de Pietro Perrino, un des «petits amis» des libéraux, dans la haute fonction publique.

Selon des courriels associés à l’adresse du député et candidat libéral Guy Ouellette et obtenus par le Journal de Montréal, la CAQ aurait eu des informations compromettantes sur M. Perrino en 2016. Le chef libéral Philippe Couillard a renouvelé sa confiance envers son candidat.

M. Legault a aussi dû défendre un de ses propres «amis» mercredi.

Après que Philippe Couillard lui eut reproché de ne pas prendre d’engagement de lutte à l’accaparement des terres en le soupçonnant de proximité avec l’entreprise Pangea, le chef caquiste a assuré ne pas être en conflit d’intérêts malgré sa proximité avec Charles Sirois, président du conseil et principal actionnaire de ce fonds d’investissement.

Tandis qu’autant le PLQ que le PQ se sont engagés à limiter les activités de ces fonds, M. Legault maintient qu’ils n’ont aucun impact sur la valeur des terres.

Il s’est par ailleurs engagé à réduire le coût des permis chasse et de pêche, des activités qui font partie des «petits bonheurs» des Québécois, selon lui.

M. Legault n’a pas voulu s’étendre sur le fait que son épouse, Isabelle Brais, avait déclaré lors d’une prestation publique, à Westmount, en août, que le premier ministre canadien Justin Trudeau n’était pas «brillant», contrairement à son père, Pierre Elliot Trudeau.

C’est «une femme autonome», qui a ses «opinions». Elle s’est excusée, fin de la discussion, a-t-il dit.

Selon lui, cet impair de son épouse ne risque pas de nuire aux rapports entre Ottawa et un éventuel gouvernement de la CAQ, qui aurait l’intention de réclamer à la pièce plus de pouvoirs pour le Québec.

QS: Manon Massé lance «Je me souviens»

La porte-parole de Québec solidaire, Manon Massé, a lancé un appel solennel aux électeurs, mercredi, les exhortant à ne pas se laisser distraire par les attaques des adversaires.

«Le vent est en train de tourner de bord», a-t-elle dit, en conférence de presse, faisant référence à la montée de QS dans les sondages.

Elle a répliqué aux attaques récentes du chef péquiste Jean-François Lisée, sur le programme et la structure du parti de gauche, en disant que le PQ avait été victime dans le passé du même genre de stratégie.   

«M. Lisée, souvenez-vous: vous nous reprochez aujourd’hui la même chose qu’on reprochait hier au Parti québécois de René Lévesque. Je prends ça comme un compliment, parce que moi, je me souviens», a-t-elle déclaré.

De passage à Mont-Tremblant, mercredi après-midi, M. Lisée a répliqué que René Lévesque était pourtant «le contraire de Québec solidaire» et que le parti de gauche commet selon lui une «grave insulte» à la mémoire de ce leader indépendantiste.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie