Jour 9: objectifs opposés sur l’immigration ; annonces sur le sans-fil et le logement

Le Parti libéral du Québec (PLQ) et le Parti québécois ont présenté des chiffres en immigration aux antipodes, tandis que Québec solidaire proposait un «Fonds anti-spéculation» en immobilier et que la Coalition avenir Québec (CAQ) promettait un accès au réseau cellulaire à toutes les régions du Québec.

QUÉBEC — Le Parti libéral du Québec (PLQ) et le Parti québécois ont présenté des chiffres en immigration aux antipodes, tandis que Québec solidaire proposait un «Fonds anti-spéculation» en immobilier et que la Coalition avenir Québec (CAQ) promettait un accès au réseau cellulaire à toutes les régions du Québec, lundi, au neuvième jour de la campagne électorale québécoise.

Le PLQ s’est engagé à accueillir 70 000 immigrants en 2023 s’il prend le pouvoir, un nombre similaire à celui que le Québec aura connu en 2022. Un gouvernement libéral signerait des ententes avec chacune des régions pour répartir les nouveaux arrivants selon les besoins en main-d’œuvre.

Sous un gouvernement du Parti québécois (PQ), le nombre de nouveaux immigrants accueillis passerait à 35 000 par année, loin de la demande de regroupements d’employeurs.

Selon le chef du PQ, Paul St-Pierre Plamondon, à 35 000, la capacité d’intégration serait «meilleure».

Le PQ veut aussi miser sur la régionalisation de l’immigration. De plus, un gouvernement péquiste exigerait que 100% des immigrants économiques aient une connaissance du français avant leur arrivée.

Le chef conservateur, Éric Duhaime, n’a de son côté pas nommé de cible précise quant au nombre d’immigrants souhaités, soutenant qu’«avant même de parler des seuils, la priorité c’est de s’assurer que la personne qui vient ici a un travail». Il a aussi souligné l’importance de l’«intégration au fait français».

«Le seuil de 50 000 personnes, je ne pense pas que c’est un problème », a toutefois commenté M. Duhaime.

Rappelons que la CAQ de François Legault propose de réduire à 50 000 le nombre d’immigrants que le Québec accueille annuellement.

Lundi, le chef caquiste a dit n’avoir aucune intention de faire grossir le Québec à «10, 20, 30 millions» d’habitants. Évoquant de «petits pays scandinaves riches et dynamiques», il a déclaré que «ce qui est important, c’est d’avoir une qualité de vie pour les personnes qui habitent au Québec».

Lors d’une émission spéciale dimanche à Radio-Canada, M. Legault avait balayé les questions sur le poids démographique du Québec au Canada qui pourrait diminuer au cours des prochaines années.

Le chef parlementaire de Québec solidaire (QS), Gabriel Nadeau-Dubois, avait indiqué vendredi dernier, à Rimouski, que sa formation politique relèverait les seuils d’immigration. En entrevue à Radio-Canada, dimanche, il a évoqué un seuil d’entre 60 000 et 80 000 personnes.

«Pour nous, 80 000, c’est un maximum. Entre 60 000 et 80 000, il faut travailler avec des experts pour la déterminer précisément, cette capacité d’accueil, a-t-il dit lors d’un point de presse lundi à Longueuil. Moi, je ne ferai pas de petite politique et de numérologie, en traitant les immigrants, les immigrantes comme des numéros. Ce n’est pas qu’une question de chiffre, c’est une question de modèle [d’intégration].»

Les clauses dérogatoires

Un gouvernement libéral mettrait fin dès son arrivée au pouvoir aux clauses dérogatoires de la loi sur la laïcité et la nouvelle loi sur la langue officielle et commune du Québec, le français, a indiqué lundi Dominique Anglade.

La cheffe libérale disait auparavant qu’un gouvernement qu’elle dirigerait se conterait de ne pas renouveler les clauses dérogatoires à leur échéance au bout de cinq ans.

Mais lundi, elle a été plus catégorique, notamment concernant la loi 21 qui interdit aux employés de l’État le port de signes religieux.

Ces dispositions de dérogation protègent ces lois contre des contestations devant les tribunaux. Selon la CAQ, le PLQ suggère ainsi de contester les lois.

Plus tôt, Mme Anglade avait été mise dans l’embarras par les positions d’un candidat libéral sur la langue et la laïcité.

Le candidat libéral dans Laurier-Dorion, Deepak Awasti, avait affirmé que la loi 101 était une loi dépassée et que la minorité anglophone avait besoin de davantage de protection. En conférence de presse lundi matin à Trois-Rivières, Mme Anglade a dit qu’il y a eu des discussions avec le candidat et qu’il est parfaitement aligné avec les positions du parti.

Un réseau cellulaire fiable

Pour sa part, la CAQ a affirmé lundi qu’elle créerait un fonds de 3 milliards $ visant à étendre le réseau cellulaire, à le convertir en grande partie à la technologie 5G dès 2030, et à offrir l’accès à la fibre optique à tous.

Le parti du chef François Legault a souligné qu’encore trop de régions n’ont pas accès à un réseau cellulaire fiable.

Un «Fonds anti-spéculation»

Dans le cadre de la campagne, lundi, Québec solidaire a affirmé que s’il était porté au pouvoir, il démarrerait un «Fonds anti-spéculation» de 1 milliard $ administré par la Société d’habitation du Québec. Ce fonds aurait pour mission d’acheter des propriétés, de les rénover et de les revendre «à prix abordable».

Le chef parlementaire de QS, Gabriel Nadeau-Dubois, a comparé, lundi, la proposition solidaire à un flip immobilier, mais qui serait fait dans le but de rendre l’habitation plus abordable.

QS veut que le gouvernement du Québec achète 10 000 maisons et condos abordables pour les «revendre 25 % moins cher» en moyenne dans un premier mandat.

Crédit d’impôt de 500 $

Par ailleurs, M. Duhaime a annoncé lundi après-midi qu’un gouvernement conservateur offrirait un crédit d’impôt de 500 $ pour les Québécois participant à des activités physiques, comme en s’inscrivant à un gym ou en faisant partie d’une équipe sportive.

Il n’a pas donné d’estimation du coût de cette mesure, promettant que le calcul serait inclus au dévoilement du cadre financier de son parti. «C’est difficile à estimer, quel pourcentage de la population va décider de s’abonner à des gyms», a-t-il dit.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.