Journée de la justice sociale: des manifs dans plusieurs villes du Québec

MONTRÉAL — Alors que le budget du Québec est en préparation et que des compressions ont été demandées aux ministères, des groupes sociaux et syndicaux planifient une série de manifestations dans plusieurs villes, le 20 février, pour réclamer «un budget pour la justice sociale».

Des rassemblements ou manifestations sont prévus à Montréal, Québec, Granby, Alma, Rimouski, Trois-Rivières, Rouyn-Noranda et L’Assomption, sans compter d’autres «actions de visibilité» ou autres formes de sensibilisation à la justice sociale dans d’autres municipalités au Québec.

Cette mobilisation prend place dans le cadre de la Journée mondiale de la justice sociale, décrétée par l’Organisation des Nations unies. Jadis, cette journée était peu marquée au Québec. Mais depuis trois ans, la mobilisation autour de cette journée de la justice sociale s’est accrue, a expliqué au cours d’une entrevue, vendredi, Véronique Laflamme, porte-parole de la Coalition Main rouge.

La coalition participe d’ailleurs à l’organisation de cette journée, avec le groupe Engagez-vous pour le communautaire.

À Granby, par exemple, déjà trois autobus ont été nolisés pour converger vers le bureau du ministre François Bonnardel. Au Saguenay, ce sera «la course aux privilèges», rapporte Mme Laflamme. Il n’est pas question d’occuper des bureaux gouvernementaux. «On s’adresse à un nouveau gouvernement. On commence à les interpeller» a justifié Mme Laflamme.

Ces groupes demandent de réinvestir dans les services publics, de mieux financer l’action communautaire autonome et revendiquent également une plus grande justice fiscale.

«On demande de mieux financer et de réinvestir. On a fait le choix de ne pas chiffrer (nos demandes) parce que c’est vraiment pour tous les secteurs. On sait que les besoins sont là en santé, en éducation, mais aussi dans les autres ministères, entre autres à l’Environnement», a opiné Mme Laflamme.

Elle se dit inquiète pour les services publics, les programmes sociaux, la justice sociale, d’autant plus que des compressions de budget ont été récemment commandées aux ministères afin de financer les engagements électoraux.

«Pour avoir une société plus juste, il faut s’en donner les moyens. Et là, on craint qu’on poursuive finalement la spirale des politiques néolibérales des dernières années en se privant de revenus», en réduisant la taxe scolaire ou en diminuant les impôts, déplore-t-elle. Elle rappelle les besoins en santé mentale et les listes d’attente qui s’allongent dans bien des secteurs.

La Coalition Main rouge et Engagez-vous pour le communautaire regroupent plusieurs organisations syndicales, étudiantes, communautaires, des groupes de femmes, personnes âgées et autres.