Julian Assange ne sera pas extradé vers la Suède

COPENHAGUE — Le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, ne devrait pas être extradé en Suède pour une nouvelle enquête sur un présumé viol, mais devrait tout de même être interrogé dans cette affaire alors qu’il est emprisonné en Grande-Bretagne, a annoncé lundi un tribunal suédois.

La décision du tribunal de district d’Uppsala ne signifie pas que l’enquête préliminaire sur la présumée agression doit être abandonnée, mais Julian Assange ne sera pas extradé vers la Suède pour le moment. Eva-Marie Persson, directrice adjointe des poursuites pénales pour la Suède, a déclaré qu’elle n’avait pas encore pris de décision sur un éventuel appel.

«Je vais également émettre une ordonnance d’enquête européenne afin d’interviewer Julian Assange», a indiqué Mme Persson, ajoutant qu’elle n’avait pas encore choisi de date pour l’interrogatoire en Angleterre.

Per E. Samuelsson, l’avocat de Julian Assange en Suède, a affirmé que son client serait «heureux» d’apprendre qu’il ne sera pas extradé en Suède.

Julian Assange, qui est âgé de 47 ans, a été expulsé le 11 avril dernier de l’ambassade de l’Équateur à Londres, où il se réfugiait depuis 2012. Il a été immédiatement arrêté par la police britannique et purge actuellement une peine de 50 semaines pour avoir violé ses conditions de remise en liberté sous caution en 2012.

Il lutte également contre une extradition vers les États-Unis, qui l’accusent d’avoir violé la loi sur l’espionnage en publiant des documents secrets piratés du Pentagone contenant des noms de sources militaires et diplomatiques confidentielles.

La semaine dernière, Julian Assange a manqué une audience au tribunal en Grande-Bretagne, apparemment en raison de problèmes de santé.