Julie Payette dit que le problème de surdose est «compliqué»

VANCOUVER — La gouverneure générale du Canada a visité samedi un site d’injection supervisé à Vancouver après avoir rencontré des premiers intervenants qui gèrent la crise des surdoses d’opioïdes.

Julie Payette s’est rendue à une caserne de pompiers pour y rencontrer des pompiers, des policiers et employés de la Régie de la santé de Vancouver qui ont formé l’Équipe d’intervention mixte en cas de surdose. Elle a aussi discuté avec le maire de Vancouver, Kennedy Stewart, la lieutenante-gouverneure de la Colombie-Britannique, Janet Austin, et l’hygiéniste en chef de la Régie de la santé de Vancouver-Coastal, la Dre Patricia Daly.

Elle s’est ensuite dirigée avec eux vers un site d’injection supervisé Molson où des gens consomment leurs propres médicaments et reçoivent des doses sûres.

Mme Payette dit avoir appris que le problème de surdose est compliqué et nécessite entre autres une réponse coordonnée des services de santé afin de trouver des solutions et de «diminuer les difficultés».

Elle rappelle qu’elle a siégé au conseil d’administration de Jeunesse sans drogue, un organisme sans but lucratif qui vient en aide aux parents à prévenir et à gérer la toxicomanie chez les jeunes, avant d’être nommée gouverneure générale.

Il existe une trentaine sites d’injection supervisés en Colombie-Britannique.

Les plus populaires