Justin Trudeau annule un événement dans une brasserie à cause de manifestants

OTTAWA — La journée du premier ministre Justin Trudeau dans la région d’Ottawa s’est terminée tôt vendredi alors que des manifestants se sont rassemblés devant une brasserie avant son arrivée.

Après des arrêts sans incident dans le parc de la Gatineau au Québec et dans deux banlieues d’Ottawa plus tôt dans la journée, M. Trudeau était en route pour la Brasserie Étienne Brûlé à Embrun, en Ontario, à environ 30 minutes à l’est d’Ottawa, lorsque l’événement a été annulé.

Une douzaine de manifestants se sont réunis en face de la brasserie, dont un qui portait un drapeau sur lequel était inscrit un blasphème directement dirigé contre M. Trudeau. Une autre personne filmait l’établissement avec son téléphone.

Des agents de la Gendarme royale du Canada (GRC) habillé en civil étaient en fonction à l’extérieur.

La brasserie était pleine à craquer, tant à l’intérieur que sur les terrasses. Trois clients, assis sur la terrasse arrière, ont été priés de partir par un employé de la brasserie. L’un d’eux s’est approché des agents de la GRC, a discuté brièvement avec eux avant de s’éloigner.

Des sources gouvernementales ont confirmé que la présence de manifestants apparemment partisans du «Convoi de la liberté» était à l’origine de l’annulation. La présence d’une grande foule de personnes à l’intérieur du restaurant a ajouté au risque que la situation se dégrade. 

Plus tôt dans l’année, un camp de base du «Convoi de la liberté» a été installé à Embrun lors des blocages qui ont paralysé Ottawa pendant trois semaines.

C’est la deuxième fois en moins de deux mois que M. Trudeau est contraint de se retirer d’une apparition publique prévue en raison de la présence de personnes ayant des opinions similaires à celles des manifestants du «Convoi de la liberté». 

Le 24 mai, à Surrey, en Colombie-Britannique, une centaine de manifestants se sont réunis, réclamant entre autres la démission du premier ministre. M. Trudeau a ainsi été contraint d’annuler sa présence à un souper de financement, en participant plutôt de manière virtuelle.

Au cours de la précédente campagne électorale fédérale, un arrêt électoral à Bolton, en Ontario, a été annulé en raison de la présence d’une grande foule de manifestants. 

De plus, une poignée de gravier a été lancée sur M. Trudeau à l’extérieur d’un rassemblement politique pendant la campagne à London, en Ontario. Un homme a ensuite été accusé d’agression armée. Ce même individu a également été arrêté en février à Ottawa lors des manifestations du «Convoi de la liberté».

Avant l’événement d’Embrun vendredi, le sujet qui a retenu l’attention durant la journée était la nouvelle coupe de cheveux courts de Justin Trudeau. 

M. Trudeau a également visité la maison d’une famille à Ottawa pour discuter d’un paiement «incitatif à l’action climatique» que plusieurs Canadiens ont reçu du gouvernement fédéral. Certains voisins qui étaient curieux se sont rassemblés, mais aucun manifestant n’y était visible.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.