Alberta: Trudeau annonce que les mesures d’assurance-emploi seront élargies

FORT MCMURRAY, Alta. – Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé que le gouvernement élargirait la bonification des prestations d’assurance-emploi à trois régions de l’ouest du pays qui avaient été exclues initialement dans le budget fédéral.

M. Trudeau, ayant visité Fort McMurray, vendredi, où un gigantesque incendie de forêt a ravagé 2400 édifices de la municipalité, a précisé que la situation avait changé et que ces régions répondaient maintenant aux critères pour recevoir des bonifications. Il a précisé qu’aucune autre région ne serait ajoutée au programme fédéral.

Le budget du mois de mars avait écourté les périodes d’attente pour recevoir des prestations et avait ajouté quelques semaines de couverture dans 12 régions du Canada qui ont été frappées de plein fouet par la chute des prix de l’énergie.

Toutefois, les régions d’Edmonton, du sud de la Saskatchewan et du sud de la Colombie-Britannique ne se qualifiaient pas pour cette aide supplémentaire, ce qui avait suscité plusieurs critiques à l’endroit des libéraux. Des dizaines de milliers de personnes ont perdu leurs emplois en raison des fluctuations des prix du pétrole, qui ont remonté quelque peu dans les derniers mois, mais jamais au niveau où ils étaient il y a deux ans.

La première ministre de l’Alberta Rachel Notley a indiqué que la bonification à l’assurance-emploi était une contribution importante pour la relance économique de la province. Elle a remercié le gouvernement fédéral d’avoir enduré sa «ténacité».

Les chômeurs de ces régions recevront cinq semaines supplémentaires de prestations jusqu’à un maximum de 50 semaines. Les travailleurs de longue date se verront offrir 20 semaines supplémentaires, pour un total de 70 semaines.

«Nous faisons cela parce que nous avons écouté les gens de ces régions. Nous comprenons leurs inquiétudes. Nous avons regardé les chiffres et ils démontrent qu’une aide additionnelle est justifiée», a affirmé le premier ministre.

M. Trudeau a d’ailleurs souligné la générosité des Canadiens qui, en seulement 11 jours, ont offert 86 millions $ à la Croix-Rouge pour aider les habitants de Fort McMurray. Il a rappelé que le gouvernement s’est engagé à doubler les dons individuels.

Justin Trudeau a fait cette annonce à Edmonton après qu’il eut visité Fort McMurray, où un gigantesque incendie de forêt a ravagé 2400 édifices de la municipalité.

Plus tôt dans la journée, le premier ministre avait pris conscience de toute l’ampleur de la catastrophe à Fort McMurray. Il a déclaré que même s’il suivait les mises à jour avec attention et voyait les images à la télévision, il n’avait pas saisi toute l’étendue de la dévastation avant de la voir de ses propres yeux.

Le premier ministre est arrivé à Fort McMurray vendredi matin, et il est monté à bord d’un hélicoptère militaire pour survoler la ville désertée par ses 80 000 résidants.

Environ 2400 maisons et autres bâtiments ont été complètement détruits par le feu, tandis que 530 autres ont été endommagés. Plus de 25 000 structures ont été sauvées des flammes.

L’incendie dans la région de Fort McMurray, qui couvre une superficie d’environ 2400 kilomètres carrés, s’est éloigné de la ville mais devrait continuer à brûler dans des zones boisées pendant encore plusieurs semaines.

M. Trudeau avait auparavant indiqué qu’il ne voulait pas entraver le travail des pompiers et qu’il attendait le moment approprié avant de se rendre sur place, ce qu’il a fait vendredi.

La visite a été l’occasion pour lui de rencontrer quelque 150 pompiers et premiers répondants après son survol de la ville.

«Je ne crois pas que les Canadiens comprennent pleinement ce qui s’est passé. Ils savent qu’il y a eu un incendie. Ils commencent à entendre la fantastique nouvelle selon laquelle une bonne partie de la ville a été sauvée», a-t-il déclaré.

«Ils ne comprennent pas que ce n’est pas un coup de chance, de la pluie ou du vent. Il s’agissait d’une intervention extraordinaire par des gens tels que vous. Le travail que vous avez fait pour sauver cette communauté, pour sauver en bonne partie cette ville et son centre-ville (…), c’était incroyable».

Le premier ministre a aussi rassuré les sinistrés en leur disant que le gouvernement sera là quand la ville se mettra en mode reconstruction.

«Pendant des années, Fort McMurray a fourni des sommes importantes au bien-être du Canada, à la croissance de l’économie. Maintenant, cette communauté a besoin d’aide, et je peux vous garantir que le Canada sera là pour cette communauté.»

Ottawa accélère déjà les procédures de demande d’assurance-emploi pour les travailleurs déplacés de Fort McMurray, dont plusieurs sont maintenant dispersés à travers le pays.

Le gouvernement Trudeau a aussi formé un nouveau comité du cabinet pour coordonner l’aide ainsi que la reconstruction à Fort McMurray.

M. Trudeau a quitté Edmonton vendredi matin après avoir serré la main de l’homme qui a mené la charge contre le brasier ravageur.

Le chef Darby Allen lui a offert un manteau de pompier sur le tarmac de l’aéroport international juste avant qu’il ne prenne place à bord de son vol pour Fort McMurray, à 435 kilomètres au nord-est.

Le vol a fait passer le premier ministre au-dessus d’une série de quartiers dévastés où quelques maisons tiennent encore debout, alors que d’autres ont été réduites en cendres. La forêt entourant l’aéroport a été incinérée jusqu’au tarmac et le sol est noir charbon.

M. Trudeau est accompagné de la première ministre de l’Alberta, Rachel Notley, et de certains ministres fédéraux.