Justin Trudeau doit visiter vendredi un camp de jour et un parc en Nouvelle-Écosse

HALIFAX — Le premier ministre Justin Trudeau dénonce la campagne contre le règlement intervenu entre Ottawa et Omar Khadr que mènent les conservateurs de part et d’autre de la frontière.

De passage dans un camp d’été pour enfants, dans le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse, vendredi, M. Trudeau a lancé que de telles «chamailleries intérieures» devraient se limiter au Canada.

Le premier ministre a dit qu’il continuerait de collaborer avec les partis de l’opposition à l’approche de la renégociation de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA). Il a cependant prévenu que les Canadiens s’attendent selon lui à ce que des disputes intérieures ne fassent pas dérailler ces discussions.

Certains libéraux de haut rang accusent les conservateurs d’alimenter la frustration à l’égard de Justin Trudeau en vue des pourparlers sur l’ALÉNA, mais leur chef, Andrew Scheer, soutient que les libéraux sont en fait les uniques responsables de la levée de boucliers suscitée aux États-Unis par la compensation financière d’Omar Khadr.

Le premier ministre dit comprendre la colère de certains Canadiens sur ce dossier, mais il avance que le règlement aura épargné aux contribuables une facture encore plus salée. Il rappelle également qu’il est question de la défense des droits et libertés de tous les Canadiens.

M. Trudeau maintient que l’attention de la Maison-Blanche est focalisée sur l’économie et la classe moyenne américaines  — et non sur les controverses politiques soulevées à Ottawa.

Après son arrêt au camp Out and About de Shelburne, Justin Trudeau devait se rendre au parc national Kejimkujik.

Plus tard vendredi, le premier ministre assistera à une réception organisée par le Club Laurier du Parti libéral au Musée des Beaux-Arts à Halifax.

Samedi, il doit participer au défilé de la fierté gaie à Halifax.

Les plus populaires