Justin Trudeau estime que les émeutiers au Capitole ont été incités par Donald Trump

OTTAWA — Les Canadiens et leurs élus ont la responsabilité partagée de protéger et de défendre la démocratie, a déclaré vendredi Justin Trudeau.

Il s’agissait là de sa plus récente condamnation de l’attaque stupéfiante et meurtrière de cette semaine au Capitole, à Washington — un violent assaut que le premier ministre a carrément imputé à Donald Trump.

Dans une déclaration d’ouverture lors de sa conférence de presse à Ottawa, M. Trudeau a qualifié les événements de mercredi d’«assaut contre la démocratie», une attaque clairement incitée par le président sortant.

«On a tous été choqués de voir des extrémistes incités par le président agir avec autant de violence pour saccager le Capitole à Washington, a-t-il dit. Ça nous rappelle à quel point on ne peut pas tenir notre démocratie pour acquise. 

«La démocratie au Canada, ce n’est pas un hasard, et ça ne va pas continuer sans efforts. Les Canadiens s’attendent à des débats honnêtes qui servent leurs intérêts. Des débats qui partagent le même ensemble de faits», a ajouté le premier ministre. 

M. Trudeau a reconnu que le Canada n’était «pas à l’abri» des forces responsables des troubles aux États-Unis. «Nous devons tous travailler ensemble pour protéger la démocratie contre ceux qui font la promotion de mensonges et qui créent de l’espace pour la haine et l’extrémisme», a-t-il dit.

«Les choix que nous faisons en tant que dirigeants, en tant que politiciens, ont des conséquences. Ce que nous choisissons de dire, ce que nous choisissons de ne pas dire, comment nous choisissons de le dire: cela a un impact sur les Canadiens.»

M. Trudeau a déclaré avoir discuté de la question lors de son appel, jeudi, avec les premiers ministres des provinces et des territoires, en leur rappelant que malgré ses forces, la démocratie demande du travail pour être soutenue.

Il a vanté les mérites d’un système politique où le parti qui perd une élection «concède gracieusement» la victoire à l’opposant et où les adversaires travaillent ensemble pour le bien commun. «Nous avons cela au Canada, parce que les Canadiens le rendent possible, a-t-il dit. Les Canadiens s’attendent à ce que leurs dirigeants politiques protègent notre précieuse démocratie par la façon dont nous nous conduisons.»

Ils attendent également des dirigeants élus qu’ils s’engagent dans un débat rigoureux, qu’il soit fondé sur les faits et que ses ennemis soient identifiés et fortement condamnés. «La démocratie canadienne n’est pas le fruit du hasard et ne se poursuivra pas sans effort», a déclaré M. Trudeau. 

Laisser un commentaire