Justin Trudeau présente des excuses officielles aux descendants de militaires noirs

TRURO, N.-É. — Le premier ministre Justin Trudeau a présenté des excuses officielles aux descendants du 2e Bataillon de construction, samedi, pour le traitement réservé à la seule unité entièrement composée de Noirs du Canada qui a servi pendant la Première Guerre mondiale.

Lors d’une cérémonie à laquelle ont participé de nombreux élus et représentants communautaires de Truro, en Nouvelle-Écosse, M. Trudeau s’est excusé pour le traitement «horrible» qui a été réservé à ses militaires, qui ont été victimes de racisme pendant la guerre.

«On ne peut pas changer le passé, mais on doit tous saisir les occasions d’apprendre de nos erreurs. Malheureusement, on sait qu’un trop grand nombre de membres des Forces armées canadiennes sont encore confrontées au racisme systémique et à la discrimination, y compris le racisme envers les communautés noires», a souligné M. Trudeau lors de son discours.

Ces excuses sont survenues après des consultations avec les descendants des 600 membres du 2e Bataillon de construction, décrits comme des héros par la ministre de la Défense Anita Anand lorsqu’elle a annoncé en mars dernier ses plans pour offrir des excuses officielles.

Des centaines d’hommes noirs au Canada ont été repoussés lorsqu’ils se sont portés volontaires pour combattre outre-mer en 1914 parce qu’ils n’étaient pas souhaités dans ce qui était considéré comme une guerre d’hommes blancs.

Après deux ans de protestation, l’armée canadienne a obtenu en 1916 l’autorisation d’établir un bataillon non combattant séparé, et plus de 300 de ceux qui se sont enrôlés venaient de la Nouvelle-Écosse.

Seuls quelques-uns de ses membres étaient prêts au combat, principalement parce que le bataillon s’est fait dire à maintes reprises qu’on ne voulait pas de son aide sur la ligne de front.

«Ils ont fièrement revêtu l’uniforme du corps expéditionnaire canadien après deux ans de refus, mais ils n’ont jamais eu les mêmes possibilités et le même soutien que leurs homologues blancs, a rappelé le premier ministre.

«À leur retour, les membres du 2e Bataillon de construction n’ont jamais reçu l’accueil en héros qu’ils méritaient.»

Le ministère de la Défense nationale et les Forces armées canadiennes ont dit que le racisme systémique subi par les hommes du 2e Bataillon de construction constitue une conduite haineuse.

Mme Anand a d’ailleurs affirmé devant la foule qu’elle s’engageait à prendre des mesures pour changer la culture des Forces armées canadiennes afin de les rendre plus inclusives.

«Je m’engage à éliminer le racisme systémique afin que la discrimination à laquelle ont été confrontés les membres du  2e Bataillon de construction et ceux qui ont suivi ne se reproduise plus jamais», a-t-elle dit.

M. Trudeau a profité de son discours pour annoncer qu’en l’honneur du 2e Bataillon de construction, une pièce de collection en argent pur sera émise l’année prochaine, pendant le Mois de l’histoire des Noirs, par la Monnaie royale canadienne pour «permettre aux Canadiens de tout le pays de participer à la célébration de son héritage».

Il a invité les Canadiens à se renseigner sur le 2e Bataillon de construction et sur d’autres histoires «non écrites et non racontées» du pays pour honorer ces soldats longtemps oubliés.

«Il y a des histoires comme celles du 2e Bataillon qui montrent que la force et la résilience de notre humanité commune ne se résument pas à la couleur de notre peau», a insisté le premier ministre.

De nombreux descendants des membres du bataillon ont déclaré qu’ils étaient satisfaits des excuses et du fait que de nouvelles personnes vont découvrir l’histoire de leurs ancêtres.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.