Justin Trudeau poursuit sa tournée de la côte Est

SAINT-JEAN, T.-N.-L. — Justin Trudeau a souligné vendredi l’importance de soutenir la recherche et l’innovation en cette période d’incertitude économique.

Alors qu’il poursuivait sa tournée de la côte Est avec une escale à Terre-Neuve-et-Labrador, le premier ministre a pris la parole vendredi matin au futur pavillon des sciences de l’Université Memorial de Saint-Jean. L’ambitieux projet de 325 millions $, actuellement en construction, avait reçu un financement fédéral de 100 millions $ en 2016.

En cette année électorale, le premier ministre continue à souligner des projets financés par le volet «Infrastructures provinciales-territoriales» du Nouveau Fonds Chantiers Canada. Le premier ministre n’a pas manqué de préciser vendredi matin que son gouvernement avait approuvé plus de 350 projets d’infrastructure à Terre-Neuve-et-Labrador depuis 2016.

Plus tard, dans un bref discours devant un petit groupe de partisans libéraux dans un hôtel de Saint-Jean, M. Trudeau a souligné que des projets comme le pavillon des sciences constituaient une planification essentielle pour l’avenir, alors que l’incertitude grandissait face à la disparition d’emplois et à un environnement de travail en pleine mutation.

«Nos investissements dans la science, la recherche, l’enseignement supérieur, l’intelligence artificielle et la robotique sont des sources d’inquiétude potentielle pour les personnes qui se demandent si le monde les ignore, et s’il y aura encore des emplois pour eux ou leurs enfants à l’avenir», a déclaré M. Trudeau.

Il avait cependant peu de mots d’encouragement pour calmer l’anxiété économique la plus vive à Terre-Neuve-et-Labrador: la hausse imminente des tarifs d’électricité lorsque le barrage hydroélectrique de Muskrat Falls alimentera entièrement le réseau en 2020. Le premier ministre a répondu aux questions des journalistes sur l’«affaire SNC-Lavalin», mais il a écarté les questions des médias locaux, notamment la garantie de prêt du gouvernement fédéral pour le mégaprojet hydroélectrique du Labrador et la nécessité d’une nouvelle prison à Saint-Jean.

L’Accord atlantique de 2005

M. Trudeau a ensuite rencontré le premier ministre Dwight Ball, et les deux hommes ont notamment parlé du projet de loi fédéral C-69, qui fixerait des règles plus strictes pour les évaluations environnementales des projets énergétiques. M. Ball a soutenu que ces contraintes supplémentaires créent une incertitude pour les investisseurs potentiels des industries pétrolière et minière extracôtières de la province.

Des discussions bilatérales sont également en cours concernant un réexamen de l’Accord atlantique de 2005 sur la gestion des ressources en hydrocarbures extracôtiers et le partage des recettes. M. Ball avait déjà annoncé son intention de s’entretenir avec le premier ministre sur le sujet avant la fin de la période de révision de l’accord, prévue pour la fin du mois de mars.

Cette visite de M. Trudeau à Saint-Jean fait suite à une autre effectuée jeudi à Halifax, au cours de laquelle il a annoncé une contribution pouvant aller jusqu’à 86,5 millions $ pour améliorer une voie rapide dans la capitale. Lors d’une visite dans la communauté de Cherry Brook, il a aussi déclaré à un auditoire de Néo-Écossais afrodescendants qu’un incident de profilage racial sur la colline du Parlement montrait que le racisme et la discrimination systémique pouvaient toujours surgir partout au Canada.

La Fédération des Canadiens noirs s’était plainte que plusieurs des participants à un événement, le 4 février dernier, avaient été décrits par un agent de sécurité du Parlement comme des «gens à la peau foncée», et qu’on leur avait demandé de quitter une cafétéria du Parlement, à laquelle ils avaient pourtant accès.

Après son étape à Terre-Neuve-et-Labrador, M. Trudeau devait se rendre plus tard vendredi à Toronto, où le premier ministre et le ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, Ahmed Hussen, ont rendez-vous avec des membres de l’opération «Black Vote».

Les plus populaires