Kamala Harris dénonce la «faim» aux États-Unis

WILMINGTON, Del. — La vice-présidente élue Kamala Harris a promis mardi de s’attaquer rapidement à «la crise de la faim aux États-Unis» quand Joe Biden et elle prendront le pouvoir en janvier.

Mme Harris a attribué cette crise à la pandémie de coronavirus.

Elle a ajouté qu’il ne pourrait pas être «plus urgent» de confronter les retombées économiques de la pandémie, au moment où le nombre d’infections augmente et que le temps froid arrive.

En plus des dizaines de milliers d’Américains qui ont perdu la vie, a-t-elle dit, «le bilan de cette récession continue de s’alourdir à travers les États-Unis».

Mme Harris a évoqué le nombre croissant de familles avec des enfants qui disent avoir faim, et le nombre encore plus élevé d’adultes qui affirment peiner à régler leurs factures «essentielles».

Elle a dit que l’équipe économique de l’administration Biden, qui a été présentée mardi, placera «les travailleurs» au coeur de ses efforts pour réformer l’économie du pays afin qu’elle fonctionne pour tous.

Mme Harris a assuré que ses collègues et elle se mettront au travail dès le premier jour.

Laisser un commentaire