Kelly Loeffler refuse d’admettre la défaite de Donald Trump en Géorgie

ATLANTA — La sénatrice républicaine Kelly Loeffler a refusé à plusieurs reprises, dimanche, de reconnaître la défaite de Donald Trump alors qu’elle participait à un débat avec le candidat démocrate Raphael Warnock, en vue du second tour de l’élection sénatoriale en Géorgie.

Aux questions précises portant sur la victoire du président désigné Joe Biden en Géorgie et sur les allégations non fondées de Donald Trump sur une soi-disant fraude à grande échelle, Kelly Loeffler s’est défilé. «Le président a tous les droits d’exercer des recours juridiques et c’est ce qui se déroule», a-t-elle répondu.

La sénatrice a plus tard prétendu, sans offrir de preuves, que des irrégularités auraient entaché l’élection de novembre en plus de répéter que Donald Trump avait le droit de faire appel aux tribunaux sans admettre que son camp avait été débouté partout dont en Géorgie, où les responsables ont certifié les résultats en faveur de Joe Biden.

Son adversaire démocrate, Raphael Warnock, a reproché à la sénatrice de jeter un doute sur une élection légitime. «La population s’est prononcée sur l’élection présidentielle et s’attend à ce que ses sénateurs s’y soumettent plutôt qu’à la personne à la Maison-Blanche».

Néanmoins, Kelly Loeffler a plusieurs fois admis tacitement la défaite de Donald Trump en décrivant l’élection sénatoriale en Géorgie comme essentielle pour barrer la route à la gauche. «Tout est en jeu dans cette élection, le futur de notre pays», a-t-elle déclaré.

Plus d’une douzaine de fois, Kelly Loeffler a prononcé les mots «libéral radical» avec le nom de son opposant en plus de qualifier le pasteur Warnock de socialiste voulant faire en sorte que le gouvernement prenne le contrôle du système de santé aux États-Unis et qu’il saisisse toutes les armes en circulation.

Le révérend Warnock, qui n’est pas socialiste, a répliqué en décrivant Mme Loeffler comme une politicienne ultra-riche qui sert ses propres intérêts et qui «ment non seulement à propos de moi, mais à propos de Jésus». Une référence aux nombreuses fois où la sénatrice aurait délibérément déformé ses sermons au fil des ans.

Les deux candidats croisaient le fer dimanche soir au cours d’un débat organisé par le Club de la presse d’Atlanta.

Même si Raphael Warnock a cherché à ce que plus de débats soient organisés, l’événement de dimanche est le seul qui est actuellement prévu au calendrier. Ce débat pourrait donc être le seul entre les deux candidats.

Dans la lutte pour le second siège toujours disponible au Sénat en Géorgie, le sénateur républicain David Perdue est opposé au candidat démocrate Jon Ossoff.

M. Perdue a refusé de participer à un autre débat avec son adversaire démocrate, puisque les deux hommes se sont déjà affrontés dans un tel contexte à deux reprises avant le scrutin du premier tour. M. Ossoff prendra donc la parole seul dimanche pour présenter ses arguments.

Ces deux élections vont déterminer quel parti sera majoritaire au Sénat, ce qui a poussé les deux camps à investir massivement dans leur campagne électorale pour encourager les Géorgiens à voter à l’occasion du scrutin du 5 janvier, ou encore à voter par anticipation. Le candidat démocrate Joe Biden a obtenu une faible majorité lors de la dernière élection présidentielle de la part des électeurs en Géorgie.

Les républicains possèdent présentement une majorité de 50 sièges au Sénat contre 48 pour les démocrates. Toutefois, si les démocrates remportaient les deux sièges toujours en jeu, le vote de la vice-présidente Kamala Harris leur permettrait de contrôler le Sénat. En effet, le vote du président du Sénat — rôle du vice-président des États-Unis — est celui qui départage les votes qui se terminent à 50-50. Les républicains conserveront la majorité s’ils remportent au moins l’un des deux sièges.

Dans les deux cas, un deuxième tour de scrutin est nécessaire, puisqu’aucun des candidats n’a obtenu 50 % des votes lors de l’élection de novembre, comme l’exigent les lois de la Géorgie pour déterminer un vainqueur. M. Perdue est venu tout près de vaincre M. Ossoff, mais les votes octroyés à un troisième candidat l’ont empêché d’atteindre les 50 % nécessaires. Dans l’autre affrontement, M. Warnock a obtenu plus de votes que Mme Loeffler, mais aucun candidat n’est venu près d’atteindre le seuil de 50 % de votes, dans cette course qui impliquait 20 candidats.

Mme Loeffler et M. Perdue ont participé à un rassemblement de campagne samedi avec le président Donald Trump, qui s’est rendu à Valdosta pour démontrer son appui pour les deux candidats. Le président, qui a été défait aux dernières élections présidentielles, continue malgré tout d’affirmer que les élections présidentielles ont été frauduleuses en Géorgie. Puisque M. Trump n’a pas trouvé de preuves pour justifier ces accusations, certains craignent que son acharnement puisse nuire aux républicains lors des élections au Sénat.

Laisser un commentaire