Kellyanne Conway, une des proches conseillères de Trump, démissionne

WASHINGTON — Kellyanne Conway, l’une des conseillères les plus influentes et les plus anciennes du président américain Donald Trump, a annoncé dimanche qu’elle quitterait la Maison-Blanche à la fin du mois.

Mme Conway, la directrice de campagne de M. Trump en 2016, a été la première femme à mener avec succès une campagne à la Maison-Blanche, puis est devenue conseillère principale du président. Elle a informé Donald Trump de sa décision dans le bureau ovale.

Kellyanne Conway a évoqué le besoin de passer du temps avec ses quatre enfants dans une lettre de démission qu’elle a publiée dimanche soir. Son mari, George, était devenu un fervent critique de Donald Trump et sa famille a fait l’objet de rumeurs à Washington.

«Nous ne sommes pas d’accord sur plusieurs sujets, mais nous sommes unis sur ce qui compte le plus: les enfants, a-t-elle écrit. Pour l’instant, et pour mes enfants bien-aimés, ce sera moins de drame, plus de maman.»

Elle devrait encore s’exprimer lors de la Convention nationale républicaine cette semaine. Son mari, un avocat qui a tourné le dos à Donald Trump à la suite de la campagne de 2016, était devenu membre du Lincoln Project, un groupe de républicains qui met toutes ses énergies à faire battre M. Trump lors des prochaines élections.

Le mariage politiquement contradictoire a suscité beaucoup de spéculations à Washington et en ligne. George Conway a également annoncé dimanche qu’il allait cesser temporairement de publier des messages sur Twitter et de s’impliquer dans le Lincoln Project.

Mark Meadows, le chef de cabinet de Donald Trump, a déclaré lundi que son départ laissait un «grand vide» à la Maison-Blanche.

«Il s’agit de donner la priorité à la famille», a déclaré M. Meadows à «CBS This Morning». «C’est ce dont parle ce président et c’est ce que fait Kellyanne Conway.»

Son départ intervient à un moment inopportun pour Donald Trump, qui fait face à une baisse dans les sondages alors que la Convention nationale républicaine s’ouvre lundi. Questionné par CBS si le départ de Mme Conway laisse entrevoir une crainte que M. Trump puisse perdre, M. Meadows a qualifié la question de «cynique».

«Quiconque connaît Kellyanne Conway sait qu’elle n’a jamais hésité à se battre, a lancé M. Meadows. Suggérer cela n’est tout simplement pas basé sur les faits.»

Kellyanne Conway a travaillé pendant des années en tant que sondeuse pour les républicains et a initialement appuyé le sénateur Ted Cruz lors de la primaire républicaine de 2016. Elle est passée à la campagne Trump et ce mois d’août, elle est devenue directrice de campagne alors que Stephen Bannon est devenu président de campagne. M. Bannon a été accusé de fraude dans les derniers jours.

Mme Conway a indiqué le besoin d’aider ses enfants à faire l’école à distance pendant la pandémie comme l’une des raisons pour lesquelles elle doit quitter son poste. Elle est restée une personne de confiance au sein de l’aile ouest et a mené plusieurs projets, notamment sur la lutte face aux surdoses d’opioïdes.

Elle était également connue pour défendre vigoureusement le président lors de ses apparitions dans les médias, offrant parfois des réfutations vertigineuses tout en vantant même les vertus des «faits alternatifs» pour plaider sa cause.

Sa démission a été initialement rapportée par le «Washington Post».

Laisser un commentaire
Les plus populaires