Ken Pereira compare la lutte aux changements climatiques à l’État islamique

MONTRÉAL — Ken Pereira, qui sera candidat aux élections fédérales pour le Parti populaire du Canada (PPC), la nouvelle formation politique dirigée par Maxime Bernier, compare la lutte aux changements climatiques à «l’état radical islamique». Il semble aussi croire que le vaccin contre la rougeole cause l’autisme et publie fréquemment des liens provenant de sites internet reconnus pour répandre des fausses nouvelles. La Presse canadienne a examiné le fil Twitter de l’ex-syndicaliste.

Une dent contre les écologistes

Ken Pereira semble avoir une dent contre les écologistes et ceux qui luttent contre les changements climatiques.

Le 20 mars 2019, en réaction à la publication d’une vidéo d’étudiants qui manifestent pour le climat, il écrit: « L’agenda climatique est aussi néfaste pour la jeunesse de l’occident que l’état radical islamique est pour leur jeunesse».

Rejoint par La Presse canadienne, M. Pereira n’a pas été en mesure d’expliquer pourquoi il avait fait une telle comparaison: «Je ne me souviens pas du contexte honnêtement, je ne peux pas répondre».

Dans une publication du 9 avril 2019, il écrit que «rien ne peut être fait pour arrêter les cycles climatiques naturels» et que le réchauffement planétaire est un canular (il a utilisé le mot «hoax»).

Toutefois, lors de l’entrevue téléphonique avec La Presse canadienne, il n’a pas nié l’existence des changements climatiques provoqués par les humains et le nouveau candidat de Maxime Bernier a précisé que selon lui, «la meilleure façon d’aider la planète est de réduire nos achats en Chine, un des pays les plus polluants».

Selon un message qu’il a publié pas plus tard que lundi, «le but» de Québec Solidaire et des signataires du Pacte pour la transition «est de détruire la classe moyenne».

Un vaccin qui cause l’autisme

Le nouveau candidat du Parti populaire du Canada (PPC), qui affirme vouloir se battre contre l’élite et pour la classe moyenne, a publié, le 7 avril 2016, que le vaccin contre la rougeole, la rubéole et les oreillons sera «prochainement reconnu pour être une cause de l’autisme».

En entrevue avec La Presse canadienne, il a nuancé sa position:

«Il y a du thimerosal, du mercure et de l’aluminium dans le vaccin. Quand quelqu’un va me dire à moi que l’aluminium n’est pas néfaste…Je ne suis pas un docteur, mais j’aimerais qu’un docteur m’explique les effets du mercure. J’ai demandé à plein de docteurs et ils ne peuvent pas me répondre.»

Insultes

Le nouveau candidat du PPC n’a pas la langue dans sa poche, et il utilise parfois des insultes contre les politiciens qui ne partagent pas son avis et aussi contre le pape.

Dans les deux derniers mois, il a utilisé son compte Twitter pour traiter de «folle» la députée Catherine Dorion, l’ex-candidate à la présidence des États-Unis Hillary Clinton et la représentante démocrate Alexandria Ocasio-Cortez.

Le député Gabriel Nadeau-Dubois est selon lui un « traître à la nation» et un «crétin», alors que le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, est «un tata» et que Gérard Bouchard fait partie d’une «élite de merde».

Le pape François, quant à lui, est un «malade mental» ou un «traître».

Fausses nouvelles

Ken Pereira publie régulièrement des articles provenant du site The Gateway Pundit, reconnu pour propager des fausses nouvelles. The Gateway Pundit a notamment publié des articles appuyant la théorie du complot voulant que certains survivants de la fusillade à l’école secondaire de Parkland en Floride étaient des acteurs.

Dans un message publié le 2 mai 2019, il semble aussi donner son appui au site conspirationniste Infowars, complètement banni de Facebook au motif qu’il tient un discours haineux.

«Facebook and Instagram ban Infowars, Milo & Farrakhan as « dangerous »… à quand la révolte contre Facebook», écrit-il.

Infowars est un site conspirationniste notoire, qui a notamment prétendu que la fusillade de Sandy Hook aux États-Unis, en 2012, qui a coûté la vie à 20 enfants et à six adultes, était une mise en scène.

Questionné à savoir s’il s’opposait à ce que Facebook bannisse ce site, Ken Pereira a répondu: «Je ne veux pas qu’une compagnie comme Facebook décide par elle-même qui elle ne veut plus avoir sur son site».

La Presse canadienne a rejoint l’attaché de presse de Maxime Bernier afin de le faire réagir sur certaines publications de son nouveau candidat, mais le chef du PPC n’a pas répondu.

Quelques messages publiés par Ken Pereira:

https://twitter.com/kenpro11/status/1108321978946125824

 

https://twitter.com/kenpro11/status/718223774030675968

 

https://twitter.com/kenpro11/status/1113860869442686976

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

Commentaires
Laisser un commentaire