Kevin Vickers promet un programme incitatif pour la rénovation domiciliaire

FREDERICTON — Le chef libéral au Nouveau-Brunswick promet de créer un programme incitatif pour la rénovation domiciliaire si son parti est élu le 14 septembre.

De passage à Oromocto, jeudi, Kevin Vickers a précisé que le programme se concentrerait sur la promotion de l’efficacité énergétique, afin d’aider les propriétaires à réduire leurs factures d’électricité.

Le programme libéral couvrirait jusqu’à 50 pour cent des dépenses de rénovation, avec un plafond de 2500 $. Le chef libéral estime que le coût total du programme serait d’environ 12 millions $, en supposant que 5000 propriétaires se qualifient pour le remboursement maximal de 2500 $. Le financement proviendrait du remboursement de 36 millions $ de la taxe fédérale sur le carbone.

«De nombreux Néo-Brunswickois ont subi des pressions financières et ressenti de l’incertitude en raison de la pandémie de COVID-19, mais ils doivent (tout de même) rénover leur maison», a déclaré M. Vickers. «On parle de choses comme les thermopompes, les fenêtres, l’isolation — tout ce qui réduirait la consommation d’énergie, économiserait de l’argent pour nos résidents et relancerait l’économie», a précisé M. Vickers, ajoutant que le programme pourrait aussi générer des revenus pour les entrepreneurs et les quincailleries de toute la province.

Plus tôt dans la journée, le chef de l’Alliance des gens du Nouveau-Brunswick a indiqué qu’il aimerait voir le prochain gouvernement offrir plus de soutien aux aînés et aux organismes qui prodiguent des soins à domicile. Dans un communiqué, Kris Austin soutient que son parti a poussé le gouvernement progressiste-conservateur à augmenter le salaire des aide-soignants à plus de 15 $ l’heure, à compter du mois prochain.

M. Austin a également promis de rembourser une partie des frais de formation de 2000 $ pour les futurs préposés.

L’agenda des chefs de partis n’était pas très chargé, jeudi: six d’entre eux devaient participer en soirée au tout premier débat télévisé de cette campagne électorale. Un autre débat des chefs, en français avec interprétation simultanée, aura lieu le 9 septembre – cinq jours avant le scrutin.

Laisser un commentaire