Keystone XL: TransCanada demande au Nebraska de réviser son autorisation

CALGARY — TransCanada demande à la Commission des services publics du Nebraska de réexaminer sa décision sur le passage, dans son État, de l’oléoduc Keystone XL, par laquelle elle autorise un tracé différent de celui privilégié par l’entreprise.

Le porte-parole de l’entreprise de Calgary, Terry Cunha, a précisé que TransCanada ne demandait toutefois pas à la commission de changer sa décision sur le tracé; la motion vise seulement à répondre à certaines questions soulevées dans son autorisation.

Dans un courriel, M. Cunha a refusé de fournir des détails sur les enjeux que TransCanada souhaite aborder, indiquant que ce processus faisait partie de la réflexion de l’entreprise sur la décision de la commission et de son l’impact sur les coûts et l’échéancier du projet.

La motion est datée du 24 novembre.

Le 20 novembre, les commissaires du Nebraska ont préféré une route alternative à celle proposée par TransCanada. Ce tracé ajoute environ huit kilomètres de longueur à l’oléoduc, qui serait déplacé plus à l’est pour s’éloigner de zones écologiques fragiles.

La décision du Nebraska était suivie de près, car il s’agissait de la dernière barrière règlementaire que devait franchir l’entreprise.

L’oléoduc Keystone XL transporterait chaque jour environ 830 000 barils de pétrole de l’Alberta vers les marchés américains.

Les plus populaires