Kim Jong-un est arrivé en Russie en vue de sa rencontre avec Poutine jeudi

KHASAN, Russie — Le dirigeant de la Corée du Nord, Kim Jong-un, est descendu du train qui l’a mené dans l’extrême-est de la Russie, mercredi, souriant et semblant de bonne humeur peu avant la tenue d’un sommet très attendu avec le président russe Vladimir Poutine.

Le sommet de jeudi se tiendra au moment où les tensions diplomatiques au sujet du programme nucléaire de la Corée du Nord se font sentir à l’international.

Vêtu d’un manteau noir et d’un chapeau, Kim Jong-un a rencontré des hauts responsables russes, mercredi, à la gare de Khassan, près de la frontière séparant la Russie et la Corée du Nord. Il s’est ensuite rendu dans la ville portuaire de Vladivostok pour le sommet avec Vladimir Poutine.

S’adressant à la télévision d’État russe Rossiya-24, Kim Jong-un a déclaré qu’il espérait une visite «réussie et utile» et qu’il prévoyait discuter avec M. Poutine de «la situation dans la péninsule coréenne», de même que des accords bilatéraux avec la Russie.

La Russie semble aussi être intéressée par un accès plus large aux ressources minérales de la Corée du Nord, y compris les métaux rares. Pyongyang, de son côté, convoite l’approvisionnement en électricité de la Russie et veut attirer des investissements russes pour moderniser ses installations industrielles, ses chemins de fer et ses autres infrastructures en ruine.

Il s’agit de sa première visite en Russie à titre de dirigeant nord-coréen. Son père, feu Kim Jong Il, avait visité la Russie en 2011.

Le séjour de Kim Jong-un en Russie survient environ deux mois après l’échec de sa deuxième rencontre avec le président américain Donald Trump, qui n’avait pas permis la conclusion d’un accord sur le nucléaire.