King demande à Ottawa une réduction du péage du pont de la Confédération

CHARLOTTETOWN — Le premier ministre de l’Île-du-Prince-Édouard demande au gouvernement fédéral de réduire le péage du pont de la Confédération afin de rendre les déplacements plus abordables.

Dennis King dit qu’il souhaite que le péage actuel pour les voitures passe de 50,25 $ à 20 $ d’ici septembre afin d’éliminer ce qu’il appelle un «désavantage concurrentiel» pour les entreprises de l’île.

M. King a envoyé une lettre au ministre fédéral de l’Infrastructure, Dominic LeBlanc, le 9 décembre, disant que les responsables fédéraux et provinciaux devraient s’unir pour réduire les péages sur le pont de la Confédération et les tarifs du service de traversier saisonnier qui relie l’Île-du-Prince-Édouard à la Nouvelle-Écosse.

Le pont de 12,9 kilomètres reliant l’Île-du-Prince-Édouard au Nouveau-Brunswick est un actif de propriété fédérale géré par Strait Crossing Bridge, une société privée qui a le droit exclusif de percevoir tous les péages jusqu’en 2032.

Le 19 décembre, le ministre fédéral des Transports, Omar Alghabra, a annoncé que les péages pour le pont seraient gelés en 2023 afin d’aider les résidants et les entreprises de l’île aux prises avec une inflation élevée et les dommages causés par la tempête post-tropicale Fiona en septembre dernier.

À l’époque, M. Alghabra avait déclaré que Strait Crossing Bridge recevrait un financement supplémentaire pour faire face aux pressions inflationnistes, notant que les péages étaient sur le point d’augmenter considérablement en 2023.

L’attachée de presse de M. Alghabra, Nadine Ramadan, a publié lundi une déclaration disant qu’Ottawa reconnaît le rôle important que joue le pont de la Confédération pour les insulaires et l’économie de l’Île-du-Prince-Édouard, et que c’est pour cette raison que les péages ont été gelés le mois dernier.

«Nous continuerons à travailler avec le gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard pour rendre la vie plus abordable pour les résidants et examinerons d’autres moyens que nous pouvons emprunter pour y parvenir», a indiqué Mme Ramadan dans la déclaration écrite.

M. King a affirmé qu’il cherchait une solution à plus long terme.

«Je ne pourrais pas être plus reconnaissant du fait que nous ayons suspendu les 4,25 $ (la hausse d’abord projetée en 2023) – je ne veux pas être ingrat, a dit M. King lundi dans une entrevue. Mais parce qu’il y a eu de précédentes interventions (financières) du gouvernement fédéral pour faire face à la COVID et au coût de la vie, je pense que cela signifie qu’il y a une voie à suivre… vers une réduction à plus long terme des péages.»

Il a souligné qu’un comité fédéral-provincial pourrait également se pencher sur la réduction des tarifs facturés par le service de traversier, qui est exploité en vertu d’un contrat fédéral par Northumberland Ferries.

En ce qui concerne le pont, M. King a déclaré que la réduction des péages est une question d’équité, étant donné qu’il n’y a pas de péage sur d’autres ponts sous réglementation fédérale, y compris le relativement nouveau pont Samuel-De Champlain à Montréal, qui compte beaucoup plus de trafic que le pont de la Confédération. Le nouveau pont Samuel-De Champlain, achevé en 2019, a remplacé un pont qui imposait des péages entre 1962 et 1990.

Le premier ministre a déclaré que la subvention fédérale annuelle pour le nouveau pont Champlain est de près de 200 millions $ par année, comparativement à plus de 80 millions $ pour le pont de la Confédération et le service de traversier.

«Nous pensons que si nous sommes traités de manière égale, et que la subvention est la même pour Montréal qu’elle le serait ici pour l’Île-du-Prince-Édouard, c’est ainsi que vous obtenez le calcul pour descendre à 20 $ (par voiture), ce qui est un péage plus raisonnable, a-t-il fait valoir. Cela rendrait la vie plus abordable ici et améliorerait la compétitivité des personnes qui choisissent de faire des affaires ici.»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.