Kingston: audience de libération sous caution pour un jeune accusé de terrorisme

OTTAWA — Un jeune accusé d’infractions liées au terrorisme a comparu vendredi, à Kingston en Ontario, pour la deuxième partie d’une audience de libération sous caution.

Le jeune, qui ne peut être identifié en vertu des dispositions de la Loi sur le système de justice pénale pour les adolescents, a manifesté peu d’émotions pendant la procédure.

Pendant la majeure partie de la matinée, il est resté assis, la tête baissée, mais il a levé les yeux et souri à quelques occasions, alors qu’il écoutait ce qui se passait à l’aide de la traduction simultanée.

Le jeune homme, vêtu d’une veste violette, a été inculpé à la fin du mois de janvier à la suite d’une enquête de la police canadienne déclenchée par une information du FBI.

Aucun des arguments, des preuves et des motifs présentés à l’audience ne peut être révélé en vertu d’une interdiction de publication stricte imposée par le tribunal.

Lors d’une pause dans la procédure du matin, l’avocat de la défense, Simon Borys, a déclaré qu’il était peu probable qu’une décision sur l’octroi d’une mise en liberté provisoire soit rendue vendredi.

La dernière comparution du jeune homme remontait au 12 mars, alors qu’il a été accusé d’avoir délibérément facilité une activité terroriste et d’avoir conseillé à une autre personne de «remettre, placer, décharger ou faire exploser un engin explosif ou un autre dispositif mortel» dans un lieu public.

La police a déclaré qu’aucune cible spécifique n’avait été établie avant l’arrestation du suspect.

Lorsque le jeune a été arrêté en janvier, un homme de 20 ans a également été placé en détention, avant d’être relâché peu de temps après.

Les plus populaires