La Banque du Canada abaisse son taux directeur de 50 points de base

OTTAWA — La Banque du Canada abaisse son taux d’intérêt directeur d’un demi-point de pourcentage, à 0,75 %, en réponse à la pandémie de la COVID-19.

La réduction du taux directeur, la deuxième en un peu plus d’une semaine, est attribuable à l’impact de l’épidémie, ainsi qu’au plongeon des prix du pétrole brut, a expliqué la banque centrale.

«Cette décision non prévue se veut une mesure proactive prise à la lumière des chocs négatifs subis par l’économie canadienne en raison de la pandémie de COVID-19 et de la récente chute des prix du pétrole», a affirmé la banque dans un communiqué.

«Il est clair que la propagation du coronavirus a des conséquences sérieuses pour les familles canadiennes, et pour l’économie du pays.»

La Banque du Canada avait déjà réduit la semaine dernière son taux directeur d’un demi-point de pourcentage, le faisant passer à 1,25 %.

Son annonce sur le taux directeur accompagnait la présentation d’autres mesures du gouvernement fédéral pour soutenir l’économie face à l’épidémie du nouveau coronavirus.

Le ministre des Finances, Bill Morneau, a indiqué que le gouvernement rendrait disponible une enveloppe totale de 10 milliards $ aux entreprises par l’entremise d’un programme de facilité de crédit.

Selon lui, un tel outil s’est montré efficace lors de la crise financière de 2008 et devrait le faire de nouveau maintenant.

Le ministre Morneau dit avoir été en communication avec les patrons des grandes banques, qui lui ont dit qu’elles étaient prêtes à «soutenir les entreprises et les individus» avec impartialité et compassion.

En réduisant son taux de financement à un jour, la banque centrale espère stimuler l’économie en convainquant les grandes banques et les institutions financières de réduire leurs taux préférentiels.

La Banque du Canada a ajouté qu’elle fournirait une mise à jour complète de ses perspectives pour les économies canadienne et mondiale le 15 avril.

Des économistes du secteur privé ont prévenu que le Canada se dirigeait vers une récession, plus tard cette année, en raison du choc économique lié à la COVID-19 et au plongeon des prix du pétrole.

Le premier ministre, Justin Trudeau, a indiqué plus tôt vendredi qu’Ottawa étudiait certaines façons de faire parvenir l’argent directement aux Canadiens, afin qu’ils puissent payer leurs factures si jamais leur vie était paralysée par le virus.

Il a précisé que l’aide ciblerait les Canadiens les plus vulnérables et que des mesures seraient mises en place pour les petites entreprises et les travailleurs qui connaîtraient des irrégularités dans leurs revenus.

M. Trudeau a indiqué que le gouvernement tentait de s’assurer que les Canadiens avaient les ressources et l’argent dont ils avaient besoin pour ne pas s’inquiéter de payer leur loyer ou l’épicerie s’ils ne pouvaient pas travailler.

Les libéraux avaient promis de présenter leur budget le 30 mars, mais la Chambre des communes a depuis accepté de ne pas siéger avant la fin avril pour prévenir la propagation du nouveau coronavirus.

Le Canada a enregistré plus de 150 cas de COVID-19 et un décès jusqu’à maintenant.

Les plus populaires